prog: 1176
squelettes/rubrique-3.html

First (off)screenings

Chaque année, nous essayons de dénicher pour vous une sélection de films inédits qui, pour une raison ou l’autre, s’écartent des circuits de distribution classiques, prennent un parti difficile, sans concession, osent un forme ou un sujet insolite ou déroutant.
Nous avons retenu six longs métrages cette année, parfois agrémentés d’un court film étonnant à découvrir en avant-programme.



Michel Gondry, Leos Carax & Bong Joon-ho, 2008, 35mn, vo st fr & nl, 107'

"Tokyo !" est un film collectif étonnamment inspiré qui nous donne trois visions sur une des villes du monde qui parle le plus à notre imaginaire. Dans la première partie, "Interior Design" de Michel Gondry ("Eternal Sunshine of the Spotless Mind"), un jeune couple arrive à Tokyo en espérant pouvoir y vivre. Pendant que son copain travaille comme empaqueteur dans un magasin, Ayako cherche l’appartement idéal. Lorsqu’elle se rend compte que cela ne fonctionne pas, Ayako se sent complètement inutile. La deuxième partie, "Merde" de Léos Carax (son premier film en dix ans !), est de loin la plus bizarre. Un être effrayant, qui habite dans les égouts sous la ville, terrorise la population par ses apparitions soudaines et ses actes absurdes. La partie de Carax est un ode hilarant aux monstres de ce monde. On clôt en beauté avec "Shaking Tokyo", de Bong Joon-Ho ("Memories of Murder", "The Host") : un hikikomori (quelqu’un qui ne sort jamais de chez lui), tombe amoureux de la fille qui livre sa pizza. Lorsqu’elle arrête ce boulot, il décide de partir à sa recherche. Mais un tremblement de terre gâche tout...

05.03 > 20:00 + 07.03 > 18:00


Ronald Bronstein, 2007, 35mm, vo st fr, 106'

New York. Keith Sontag - sociopathe obsessif, sorte d’incarnation humaine de l’anxiété - tente de gagner quelques sous avec toutes sortes de combines improbables. Pour lui, toute tentative de communication est une bataille. Il est incapable de formuler ses idées. Il tente d’agir "normalement" pour satisfaire ses besoins de contacts sociaux, mais s’emporte dans des tics nerveux effrayant ses interlocuteurs, à peine capables de supporter sa présence.
"Frownland" nous confronte pendant une centaine de minutes à un type qui, en temps normal, nous ferait changer de trottoir. Ce n’est déjà pas un point de départ facile pour un film, mais Ronald Bronstein prend en plus le parti de ne pas chercher à nous attacher au personnage central, adoptant une structure aussi déséquilibrée que lui et une forme explorant sa souffrance pathologique. La présence et la performance d’acteur (improvisée !) de Dore Mann sont tellement impressionnantes, la caméra tellement proche de lui, qu’on est forcé d’éprouver une sorte d’empathie inconfortable, un malaise tout de même ponctué de moments franchement drôles, qui ne manqueront pas de vous faire rire... nerveusement. Une expérience assez éprouvante, dérangeante dans les réactions qu’elle peut provoquer, un film qui marque !

http://www.frownlandinc.com

+ Nice Day for a Picnic

Monica Gallab, 2008, video, sans dial, , 4'

Une boucle animée étonnante et progressivement oppressante, histoire de troubler son mental juste assez pour affronter "Frownland".

07.03 > 20:00 + 08.03 > 18:00


Taika Waititi, 2007, 35mm, vo , 93'

"Eagle vs Shark" est une comédie romantique décalée où l’on assiste à la rencontre de Jarrod et Lily, deux marginaux qui ont en commun leur dextérité aux jeux vidéos et un charmant point de beauté au-dessus de leur lèvre supérieure. Le titre fait directement référence à leur déguisement respectif lors d’une soirée organisée par Jarrod (en aigle) à laquelle Lily s’est invitée (en requin). Mais, bien que Lily ait pu séduire Jarrod le temps d’une nuit, ce dernier la délaisse pour retourner dans son bled natal, où il projette de se venger de certaines humiliations subies pendant son adolescence... Un petit film coloré qui rappelle de loin l’esprit d’un John Waters et de ses personnages "monstrueux", mais ici avec une touche de légèreté, à l’image des interludes animés qui parsèment cette histoire post-ado. Il s’agit du premier long métrage de Taika Waititi, un jeune réalisateur qui fut nominé aux Oscars en 2003 avec son court "Two Cars, One Night".

+ Zachte Planten

Emma De Swaef, 2008, video, sans dial, , 10'

Petit voyage rêveur dans un pays tout doux. Le coup de coeur de l’année !

12.03 > 20:00 + 14.03 > 18:00


Kanji Nakajima, 2008, 35mm, vo st ang, 110'

Quand Kohei, un jeune astronaute, meurt au cours d’une mission dans l’espace, ses supérieurs appliquent son contrat d’assurance et le ressuscitent sous la forme d’un clone... Kohei 2 est censé être en tous points identique à Kohei, jusqu’à ses souvenirs, y compris celui douloureux de la mort précoce de son frère jumeau, Noboru. Cependant, au réveil, le clone se comporte étrangement. Il finit par fuir, suivant ses souvenirs qui le mèneront vers une découverte étonnante proche du lieu tragique de son enfance... Film hypnotique, "The Clone Returns Home" tente d’imaginer ce que pourrait être la réplique en laboratoire d’un adulte, qui n’aurait pas vécu sa vie mais en aurait le souvenir. Kanji Nakajima y parvient avec subtilité, propulsant le spectateur dans un univers transitoire, en suspension entre rêve éloigné et futur antérieur. Pour info, Wim Wenders est le producteur exécutif de cette science-fiction, qui ne manquera pas d’évoquer à certains quelques réminiscences tarkovskiennes...

14.03 > 20:00 + 21.03 > 18:00


Nicolas Winding Refn, 2009, 35mn, vo , 92'

"Bronson" se veut la biographie d’un personnage hors norme mais bien réel, qui purge actuellement une peine à perpétuité dans les geôles anglaises. La cinquantaine, Charles Bronson, de son vrai nom Michael Gordon Peterson, revendique d’ailleurs le titre du "prisonnier le plus violent du Royaume-Uni." Arrêté une première fois en 1974, il n’a étonnement jamais commis de meurtre, mais s’est spécialisé dans la boxe sauvage, se vantant de moultes passages à tabac dont la violence n’a d’égale que son excentricité. Bien que le film fasse penser au "Chopper" d’Andrew Dominik - ce portrait d’un autre psychopathe, l’australien Mark "Chopper" Read, qui fût montré en 2001 au Nova - "Bronson" s’en écarte par sa forme atypique. La narration biographique semble en effet moins le propos du réalisateur Nicolas Winding Refn (la trilogie "Pusher"), que l’étude de la théâtralité mégalomane de Charles Bronson. Sans oublier que ce dernier est littéralement incarné par un acteur époustouflant, Tom Hardy, dont la performance ne pourra vous laisser indifférent...

+ Skhizein

Jérémy Clapin, 2008, 35mm, vo st ang, 13'

De combien est-on fou ? On a rarement l’occasion de se poser la question aussi précisément que Henry, antihéros de ce court métrage surréaliste, qui se voit décalé de 91cm par rapport à lui-même suite à une collision malencontreuse avec une météorite !

20.03 > 20:00 + 22.03 > 18:00


Charlie Kaufman, 2008, 35mm, vo st fr & nl, 124'

Grâce à une prestigieuse bourse, Caden - un metteur en scène de théâtre névrotique, obsédé par d’étranges maladies et interprété par Philip Seymour Hoffman - peut enfin réaliser la pièce de ses rêves. Dans un gigantesque hangar, il reconstitue New York, son appartement et même sa propre existence. Ce qui suit est difficilement descriptible. Fiction, souvenirs et réalité s’entremêlent et nous égarent. Plusieurs années s’écoulent et, de même que Caden lui-même, le film perd progressivement toute attache avec le réel. Dans le dédale d’intrigues et de niveaux de réalité nous reconnaissons la griffe de Charlie Kaufman, le scénariste de "Being John Malkovich", "Adaptation" et "Eternal Sunshine of the Spotless Mind". Avec "Synecdoche" il signe sa première réalisation et donne libre cours à sa logique singulière. Le résultat est un "méta-film" unique, intrigant, mystérieux et complètement dément.

+ Din Of Celestial Birds

E. Elias Merhige, 2006, 35mm, sans dial, , 14'

Au moyen de techniques renvoyant à l’histoire du cinéma toute entière, le réalisateur de "Begotten" et "Shadow of the Vampire" crée une vision enchanteresse du mystère de la création et de l’évolution de la conscience.

22.03 > 20:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1179
prog: 1176
pos: aval