prog: 1163
squelettes/rubrique-3.html

Varia

Né en 1951, Charles Hayward est un batteur anglais. Co-fondateur du groupe This Heat en compagnie de Charles Bullen et Gareth Williams, il se livre très tôt à des expérimentations sonores usant de bandes magnétiques bouclées et manipulées, de sons trouvés, de percussions, de claviers. Certaines sessions enregistrées entre 1976 et 1978 voient le jour en 1979, qui est aussi l’année de parution de l’album paronyme "Deceit". Durant les activités en studio de Charles Bullen, Charles Hayward collabore avec Lora Logic, Blurt, Everything But The Girl, Raincoats. Plus tard, un nouveau trio nommé Camberwell Now (Charles Hayward + Trefor Goronwy + Stephen Rickard) se forme. Sortent quelques albums sur le label suisse Recommended. Depuis 1987, Charles Hayward mène une carrière solo même si, ici et là, il lui arrive de collaborer avec Fred Frith et Bill Laswell sous le nom de Massacre. Pour cette soirée, Charles Hayward sera derrière ses fûts chantant, usant d’artifices électroniques, pianotant et soufflottant dans un mélodica.

23.01 > 22:00


+ Courts métrages d’animation

Agnès Balint, 1972-1980, video, vo st fr & nl, 60'

L’an dernier, Cineketje vous présentait une compilation de perles de l’animation hongroise, et notamment des films du "maître du sable" Ferenc Cako. À la recherche des talents magyars, à l’honneur au Nova en ce début d’année, nous avons découvert en chemin le nom d’Agnès Balint. Elle est connue en Hongrie pour avoir écrit beaucoup de livres pour enfants, et des scénarios de films pour jeune public. Nous avons sélectionné quelques épisodes de célèbres séries de la télévision hongroise, scénarisées par A. Balint dans les années septante : Frakk, Pompom, Cocori et Cotcoda, un couple coq et poule tout ce qu’il y a de plus normal, sauf qu’ils vivent dans un quartier pavillonnaire, et non dans une basse-cour, et que monsieur et madame se disputent souvent. Les films sont parlés en hongrois et traduits simultanément et alternativement en français et en néerlandais. Après la séance, accessible aux enfants de tous âges, les livres d’Agnès Balint, magnifiquement illustrés, seront consultables dans le bar.

01.02 > 16:00


Cinéaste et expérimentateur québécois actif depuis plus de quarante ans, Pierre Hébert a réalisé une vingtaine de courts films, un long métrage et une quantité de spectacles multidisciplinaires en collaboration avec des musiciens, des chorégraphes, etc.
Hébert s’initie aux techniques de la gravure sur pellicule dans les années 1960 auprès de Norman McLaren. Il expérimente avec les structures et les rythmes, s’interroge sur la perception par le spectateur. Il se questionne ainsi déjà sur le rapport aux images et sur la représentation de "la réalité", ce qu’il ne cessera de faire plus tard de manière plus explicite dans ses films documentaires. Des prises de vue réelles viendront plus tard s’incorporer dans ses animations, jouant sur ce mélange pour souligner des éléments et appuyer son propos. Il détourne la technique de son utilisation classique pour en faire un outil narratif. Il développera ensuite l’animation en direct, l’expression dans l’urgence. Il veut faire du "cinéma d’observation comme on fait du dessin d’observation". Ses réflexions aboutiront aux spectacles basés sur l’improvisation visuelle, que ce soit en gravure sur pellicule ou aujourd’hui avec des outils numériques.
En utilisant des techniques et des styles relevant du cinéma d’animation et de l’expérimental pour aborder le réel, avec une approche personnelle et politiquement engagée, Pierre Hébert a contribué au décloisonnement de l’animation et du documentaire. Son travail a énormément évolué au fil des années, nous vous en présenterons différents aspects lors de cette soirée, en sa présence.

Seront notamment montrés :

+ Histoire verte

Pierre Hébert, 1962, video, sans dial, , 3'

(trame sonore / soundtrack : A. Martignoni)

+ Opus 1

Pierre Hébert, 1964, video, sans dial, , 4'

+ Souvenirs de guerre

Pierre Hébert, 1982, video, sans dial, , 16'

+ Étienne et Sara

Pierre Hébert, 1984, video, vo fr , 15'

(poèmes / gedichten : Serge Meurant ; musique / muziek : René Lussier e.a.)

+ La technologie des larmes

Pierre Hébert, 2005, video, vo fr , 14'

(musique / muziek : Fred Frith)

+ Herqueville

Pierre Hébert, 2007, video, vo fr , 22'

(gravure / etsen : Michelle Corbisier ; poèmes / gedichten : Serge Meurant ; musique / muziek : Fred Frith)

Pierre Hébert présentera également l’une de ses performances de Living Cinema avec Bob Ostertag au Bozar le 30 janvier et animera un atelier chez Graphoui du 28.01 au 02.02, renseignements et inscriptions : www.graphoui.org

www.pierrehebert.com

01.02 > 20:00


Né dès le lancement du Nova, l’Open Screen fête en ce mois de janvier son douzième anniversaire ! Et toujours la même formule : envoyez-nous vos films au moins une semaine avant le 5 février (au bureau du Nova, 14 rue d’Arenberg, 1000 Bruxelles), tout sera montré, qu’importe le format. Seule restriction : chaque film ne peut dépasser les 15 minutes.

05.02 > 20:00


23.01 > 20:00 + 14.02 > 20:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1167
prog: 1163
pos: aval