prog: 1115
squelettes/rubrique-3.html

Week-end #3 (15 & 16.08)

*Nous sommes à Anderlecht, à la limite de Bruxelles et de la région flamande. En pleine ville, mais ça ne se voit pas du tout. Si ce n’est de loin, à la vue du complexe d’Erasme, du ring et d’une piste de ski artificielle. Ici, c’est la campagne. Un site exceptionnel à la limite entre Bruxelles et le Payotenland. Nature, fermes et même un moulin à vent constituent le paysage. Mais ça ne va pas durer... Car cette partie d’Anderlecht est considérée comme "zone levier" par la Région bruxelloise, qui entend valoriser cette "réserve foncière". Bientôt, le terrain qui accueille ce week-end du PleinOPENair ainsi que les prairies voisines feront place à un nouveau "morceau de ville". Le projet est entièrement consitué de logements, principalement "haut de gamme" et en nombre : près de 2000 unités sont prévues, pour la plupart construites par le privé, plus exactement par un consortium regroupant quelques-uns des principaux promoteurs immobiliers de Bruxelles. Ceux-là se sont rendus propriétaires des terrains constructibles (dont certains leur ont été vendus à bon prix par le CPAS de Bruxelles) et voudraient que les choses aillent vite. Ils ont déjà introduit une demande de permis de lotir, actuellement à l’étude, c’est-à-dire qu’ils essayent de passer outre la procédure d’élaboration d’un plan particulier d’aménagement du sol (PPAS) initiée voici près de deux ans par la commune d’Anderlecht.
Conscients de l’intérêt accru des promoteurs pour la zone, les riverains avaient en effet demandé que l’urbanisation de ce morceau de Neerpede ne démarre pas sans étude et réflexion globale préalables. Ils ont été entendus par la commune. Mais cela ne semble pas au goût de tous. Sous la pression d’intérêts privés, certains mandataires publics semblent tentés de considérer le poids des habitants, peu nombreux, comme négligeable et voudraient voir dans leurs demandes une réaction "NIMBY" ("pas dans mon jardin"). C’est un peu vite oublier que les habitants de Neerpede — déjà confrontés depuis des dizaines d’années à des projets d’expropriation pour la construction du ring, de la sortie du ring, des chemins de fer, du RER, d’une zone sportive... — sont favorables à la construction de logements, y compris social. Mais pas n’importe comment. Ils prônent la recherche d’un équilibre entre densité et qualité de vie, une réflexion sur les incidences du projet également d’un point de vue sociologique et la prise en compte du caractère naturel et exceptionnel du site. C’est peut-être ça, aussi, l’intérêt public ?*

Voir le film

http://www.neerpede.org/

— Sur le terrain situé entre la Schollestraat, le boulevard Henri Simonet et le sentier vicinal à Neerpede (Erasme, Anderlecht).

° Metro : 1B - Erasme / Erasmus
° Tram : 81 - terminus
° Bus de nuit / nachtbus :
N13 ° Marius Renard - dir. / richt. De Brouckère (dernier passage / laatste keer > 02:31)

Les 15 & 16.08, le PleinOPENair vous propose de venir et/ou de rentrer avec une navette gratuite qui fera plusieurs allers-retours du centre-ville (cathédrale Sainte-Gudule, près du Nova) vers Neerpede et vice-versa. Aller de 18h à 22h, retour de minuit à 03:00. Pendant ces périodes, départ chaque demi-heure.

15.08 > 19:00 + 16.08 > 16:00


Ce qui rend Neerpede unique, c’est la conservation de la plus grande partie de son caractère rural. C’est un petit morceau du territoire de Bruxelles en harmonie avec le paysage magnifique de la vallée de la Pede. L’association Neerpede Blijft (Neerpede vivra) nous fera partager sa connaissance et sa passion du site lors d’une balade qui partira du terrain du PleinOPENair.

16.08 > 17:00


Puisque le PleinOPENair fait une halte à Neerpede, le poumon vert d’Anderlecht, on se devait de mettre au programme une promenade invitant à la découverte des plantes in situ. Accompagnés des herboristes bruxellois Michel de Coster et Myriam Wouters, nous partirons à la recherche de plantes sauvages et comestibles. Après la promenade, lors d’un workshop, nous apprendrons toutes sortes de préparations saines et originales à base de plantes. Un breuvage fait maison nous mettra en appétit pour la table d’hôte qui suivra.

Inscription indispensable via email (hilde@nova-cinema.org) ou tél. 0474/532.247.

16.08 > 16:00


Les DJ’s Gilou et ArcDeTriomphe nous viennent de France, mais pas que... Ils sont avant tout explorateurs (!) de sons et de rythmes, d’ici (un peu) et d’ailleurs (beaucoup), d’hier et d’aujourd’hui. Oserez vous la farandole techno, le déhanchement Bollywood, la fièvre tropicale, le turbo-folk de là-bas ?
Nos deux gringos nous orchestrent un Globe-Trott-Mix joyeusement épicé. Les ingrédients : une pincée de cumbia, de kuduro de champeta de soca, une bonne dose de coupé décalé de chutney, un zeste de tsapiky de zouglou de funana de Kwaito sans oublier la banghra et le reggaeton, mais pas que ! Point besoin de courir le monde ce vendredi puisque le monde sera à Neerpede pour vous faire la fête...

http://www.myspace.com/cartilagerecords
http://www.3615gilou.com

15.08 > 20:00 + 15.08 > 24:00


Jörn Staeger, 2007, video, sans dial, , 7'

Des arbres dans des bois impénétrables, des arbres dans des forêts de béton, de hauts arbres, des arbres solitaires, des arbres morts, des arbres urbains... Des arbres et encore des arbres passés en revue dans ce court métrage expérimental de Jörn Staeger - un Allemand à la fois réalisateur, monteur et producteur qui récolta avec ce projet "solo" moult critiques élogieuses.
Avec sa caméra fluide et ses associations d’images (d’arbres donc) très originales tirant des sons urbains et de la nature une musicalité propre, il nous emporte dans un voyage poétique... partant de la ville vers la forêt où règne le mystère, malgré la pénétration de machineries modernes dans la pénombre. Un voyage féérique, inoubliable vers la forêt.

15.08 > 21:45


Guy Maddin, 2007, 35mm, vo st fr, 80'

Guy Maddin, réalisateur canadien bien connu du public du Nova, s’est vu confier la réalisation d’un film sur sa ville natale, Winnipeg. Après "Brand Upon The Brain !", c’était l’occasion de construire à nouveau un film autour du "jeune Guy Maddin", personnage semi-fictif sorti de ses souvenirs tordus.
S’il s’agit bien d’un documentaire, "My Winnipeg" est surtout un film sur le monde "à dormir debout" de Maddin. Il y continue l’exploration burlesque et féérique de sa mémoire, mise en images par un mélange décousu et impressionnant de styles et de techniques.
Maddin, le narrateur, envisage de quitter sa ville pour toujours et en fait un dernier tour avant de partir. Il emmène le spectateur avec lui dans le passé de ses souvenirs, faisant revivre une série d’anecdotes locales, historiques ou familiales, souvent invraisemblables. "My Winnipeg" est un manifeste drôle et personnel qui défend les croyances populaires contre les forces qui veulent effacer le passé des villes, les nettoyer de leurs souvenirs... et de leurs habitants.

15.08 > 22:00


Norman Bambi est la moitié du duo JuicyPanic que nous avions invité il y a déjà quelques années. Il nous revient les poches pleines de mélodies et la bouche pleine de bonbons, de chansons !
Norman Bambi nous propose un karaoké electro-bricolo pop et sautillant, un mix accrocheur de hip-hop, de space country, de ballades japonaises bien arrosées, de booty qui chatouille... que des ingrédients propices à la bonne humeur ! Le bon temps sera de la partie, et que la danse nous démange !

http://www.myspace.com/normannorman

16.08 > 20:00


Luc Moullet, 1994, 16mm, vo fr , 13'

Acteur, producteur, professeur, critique ou essayiste, Luc Moullet est surtout connu comme l’un des cinéastes français les plus atypiques. Ce pince-sans-rire choie les formats courts, idéaux pour ses démonstrations anthropologiques, para-scientifiques et loufoques. Comme c’est le cas avec ce petit film qui est l’aboutissement de dix années passées à la recherche de la ville la plus ringarde de France. Luc Moullet l’a trouvée, c’est Foix.

16.08 > 21:30


Yves Boisset, 1977, 35mm, vo fr st nl, 112'

Le juge Fayard, interprété par l’incomparable Patrick Dewaere, se trouve confronté à un milieu de truands, d’assassins, de policiers, de promoteurs et de politiciens véreux. Tout ce beau monde nous entraîne dans un film de série noire construit comme une satire des événements lyonnais de 1975. Au départ d’une banale affaire de hold-up, le jeune juge d’instruction gratte et chatouille. Il sera amené à élucider par ses méthodes pour le moins musclées certaines affaires touchant aux relations entre public et privé, ainsi qu’aux ambitions se cachant derrière certains projets immobiliers.
Un film "spectaculaire" qui prend le parti de la population, forcée à s’adapter aux retombées des machinations politiques. Un réquisitoire aussi pour plus de transparence dans des dossiers que certains préfèrent garder discrets.
À travers ce film et l’investigation du juge, Yves Boisset nous invite à porter un regard critique sur les objectifs des partenariats public-privés et les soi-disantes plus-values collectives qu’ils sont censés apporter à la ville, à Lyon comme à Bruxelles...

16.08 > 21:45


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1122
prog: 1115
pos: aval