prog: 1115
squelettes/rubrique-3.html

Mercredi 13.08

*Derrière la façade du 123 rue Royale, autrefois morne building administratif, se cachent bien des surprises. L’occupation de ce bâtiment fit directement suite au squattage, il y a près de deux ans, de l’ancienne église de Gésù et de son couvent attenant (face au Botanique). Cette action initiée par un collectif soutenu par un ministère (le Ministère de la Crise du Logement qui regroupe diverses associations bruxelloises engagées face aux problématiques urbaines et du logement) plaça sous le feu des projecteurs la crise du logement, toujours plus aigüe, les loyers continuant de flamber. La pénurie de logements accessibles est alarmante. Il n’est pas étonnant que de plus en plus de personnes soient sans abri.
Malheureusement, les occupants de l’église de Gésù furent rapidement jetés dehors, les propriétaires - pourtant une congrégation chrétienne - n’ayant pu entendre leur message. L’église est appelée à être reconvertie dans quelques années en un hôtel très luxueux. En attendant, elle sert de lieu de sortie branché pour les "bobos verts". L’immeuble du 123 rue Royale, propriété de la Région wallonne avec qui un accord a été conclu, héberge à présent une cinquantaine de personnes qui y organisent de nombreuses activités.*

http://www.wooncrisis.be
http://www.123rueroyale.be

— 123 rue Royale, 1000 Bruxelles.

• Metro : Botanique / Botaniek
• Tram : 92, 94 (Congrès / Congres)
• Bus de nuit / nachtbus : N03, N04

13.08 > 19:00


Florence Lloret, 2007, video, vo fr , 75'

La Joliette, c’est le nom désuet et poétique de ce quartier en bordure du port de Marseille. Ce bout de ville vivant et populaire fait aujourd’hui les frais de la nouvelle politique urbaine de city marketing. Celle qui parle aux riches, à la compétitivité et chasse les pauvres. C’est cette transformation orchestrée par le politique et les promoteurs que Florence Lloret nous conte caméra au poing au travers du témoignage de nombreux habitants acculés à abandonner leur habitat central pour migrer vers les quartiers Nord. Des quartiers concentrant 80% des logements sociaux et coupés de toute liaison vers le cœur de la cité.
Cette mutation des villes cosmopolites en marché de l’international qui fait fi de leurs habitants n’est pas propre à Marseille. Tandis que là-bas le maire affirme sans ambages : "Il faut nous débarrasser de la moitié des habitants de la ville. Le cœur de la ville mérite autre chose", à Bruxelles, le plan de city marketing, sous le nom de Plan de développement international, assène qu’il faut "assurer des flux sortants des zones d’interventions prioritaires pour éviter le confinement de la pauvreté dans des ghettos sociaux et assurer des flux entrants en stimulant l’installation des classes moyennes dans les zones d’interventions prioritaires". La recette : vendre la ville aux investisseurs et créer des pôles d’attractivité sur les dernières réserves foncières de la ville. Toute ressemblance...

La projection sera suivie d’une discussion sur le "développement international" de Bruxelles, avec notamment Mathieu Van Criekingen (laboratoire de géographie humaine de l’ULB).

13.08 > 20:00


Le plus fameux orchestre expérimental de Bruxelles mélangera royalement la lo-fi et le high tech. Peut-être les avez-vous déjà vus lors d’une de leurs fréquentes apparitions publiques : quatre garçons assis par terre, pliés sur leur ordi portable, claviers jouets, guitares électriques et autres instruments bricolés. Buffle combine sans complexe l’expérimental avec l’humour et l’accessibilité. Littéralement, car lors de leurs impros ils sont souvent accompagnés par d’autres (non-)musiciens. Qui ou quoi ou comment va se passer leur concert de ce soir, personne ne sait le dire, c’est l’improvisation qui règne !

http://www.myspace.com/buffle

13.08 > 23:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1121
prog: 1115
pos: aval