prog: 995
squelettes/rubrique-3.html

Harry Smith, American Magus

Harry Smith (1923-1991) était un chercheur en tout et n’importe quoi : musicologie, anthropologie, magie, art, drogue, linguistique. Mais aussi un collectionneur de tout et n’importe quoi. De musique bien sûr, mais il a aussi rassemblé la plus grande collections d’avions en papier du monde et était LE spécialiste des figures en ficelles. C’était enfin un créateur autodidacte de tout et n’importe quoi : peintures, films, écrits. Toutes ses passions étaient poussées à l’extrême par une folie maniaque impressionnante. Retour sur le bonhomme, sa vie, son oeuvre, comme on dit.

Harry est fasciné dès son enfance par les tribus indiennes du Nord-Ouest de l’Amérique et les sciences occultes, l’ésotérisme, la cosmologie, l’alchimie et la sorcellerie. Ces passions lui feront découvrir l’existence de mondes ignorés, de cultures "underground" avant l’heure, que ce soit la culture traditionnelle indienne ou l’occulte. Il décide de documenter ces mondes sous toutes les formes imaginables, ce qui l’occupera toute sa vie. Il commence à enregistrer, photographier et décrire avec minutie les cérémonies des tribus qu’il fréquente et compile des dictionnaires de dialectes indiens. Il a 15 ans. Quelques années plus tard, il veut faire des films, mais n’a pas de caméra. Il innove donc simplement en peignant et grattant directement la pellicule, créant des résultats époustouflants. Ses films ne sont pas conçus comme des divertissements ou des oeuvres gratuites, mais comme des "études optiques", de l’alchimie audiovisuelle. Son intérêt pour le cinéma le rapprochera du milieu jazz et artistique avant-gardiste de San Francisco, où il fera des expériences hallucinogènes qui l’influenceront toute sa vie.
Harry Smith est surtout connu pour l’Anthology of American Folk Music parue en 1952, la compilation musicale la plus importante de l’Histoire. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il amasse des dizaines de milliers de 78-tours destinés à être fondus dans l’effort de guerre, sauvant ainsi un patrimoine dont personne n’avait encore conscience. Il a la chance de tomber sur un label de disques qui lui offre l’opportunité d’éditer, à partir de sa collection, ce qui allait devenir l’Anthology, une collection de 84 morceaux enregistrés entre 1927 et 1932, méticuleusement documentés, illustrés et référencés, présentés sur un format tout neuf : le 33-tours. Pour beaucoup, l’Anthology ouvrit la porte d’un monde inconnu, d’une culture oubliée, créant dans la foulée un véritable culte et préfigurant le revival folk, la beat-generation et la culture psychédélique, avec ses illustrations ésotériques. Harry Smith vit alors à New York et est au centre de l’avant-garde du milieu du XXe siècle. Il continuera ses enregistrements sonores en tous genres, ses expérimentations filmiques et ses créations diverses pendant quatre décennies, puis terminera sa vie comme "chamane en résidence" dans un institut d’études indiennes.



Paola Igliori, 2001, video, vo , 93'

Inutile de dire qu’une vie aussi trépidante et passionnante que celle d’Harry Smith valait la peine d’être documentée. Pourtant, jusque peu avant sa mort, il restait un personnage relativement méconnu, dans l’ombre de ses créations et des personnalités plus médiatiques de son entourage. Paola Igliori, poétesse, écrivaine, éditrice et réalisatrice italienne immigrée à New York dans les années 1980, le fréquenta, notamment au cours des derniers moments de sa vie. Elle lui consacra un livre en 1996, "American Magus : Harry Smith, A Modern Alchemist", qu’elle adapta en documentaire en 2001. Le livre, puis le film, furent les premiers vrais ouvrages biographiques majeurs consacrés à Smith, hommages passionnés et touchants, basés sur les moments partagés et des témoignages de proches. Le film présente de rares images de ses oeuvres diverses et de ses innombrables collections, dans un mélange kaléidoscopique d’archives et d’interviews d’Allen Ginsberg, Jonas Mekas, Robert Frank, DJ Spooky et bien d’autres. Un fascinant collage dans l’esprit d’Harry Smith.
Paola Igliori nous fera le plaisir de venir en personne présenter son film et ses souvenirs.

Une intéressante interview d’Allen Ginsberg réalisée par Paola en 95, à propos d’Harry Smith :
http://www.milkmag.org/interview3.htm

13.10 > 20:00


Peut-être moins connus du grand public que ses collections musicales, les films qu’Harry Smith réalisa entre les années 1930 et 1980 restent aujourd’hui des références dans l’avant-garde expérimentale. Il toucha bien sûr à toutes les techniques, innovant autant dans l’animation que dans la manière de montrer des prises de vue réelles, chaque film représentant des années de travail obsessionnel.
Ses premiers films, présentés dans la compilation "Early Abstractions" (1939-1956), sont de très courtes expérimentations visuelles d’un complexité remarquable, des peintures en mouvement dessinées directement sur pellicule. Ces films sont pensés comme des danses de figures géométriques colorées, d’abord imaginés en avec une bande son be-bop. Il remplaça plus tard leur accompagnement musical par l’album "Meet The Beatles !", prouvant que les images peuvent s’adapter à n’importe quels rythmes. Par la suite, il s’est attelé à de fastidieux projets de films avec des figures découpées, animées sur différents plans pour créer des effets tridimensionnels. "Heaven & Earth Magic" en est un exemple impressionnant. Le film est une sorte de récit de voyage entre conscient et inconscient, un trip halluciné et clairement lié à ce qu’il appelle "ses travaux d’alchimiste", à l’iconographie religieuse et au symbolisme magique. A partir de la fin des années 1960, il jouera sur la surimposition d’images réelles et aboutira à son projet monumental : "Mahagonny", réalisé entre 1970 et 1980, un film de plus de deux heures, quatre projections simultanées inspirées de l’Opéra de Kurt Weill et Bertolt Brecht. Mais ça, c’est encore une autre histoire.

+ Early Abstractions #1-5, 7, 10

Harry Smith, 1939-1956, 16mm, sans dial, , 23'

+ Heaven And Earth Magic Feature

Harry Smith, 1959-1961, 16mm, sans dial, , 66'

13.10 > 22:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1000
prog: 995
pos: aval