prog: 1035
squelettes/rubrique-3.html

Varia

CAS_5 articles dans la rubrique OUI

Aux Etats-Unis, depuis quelques années, un nom fait régulièrement surface dans le réseau du cinéma expérimental, celui de Jennifer Reeves. Ses films ont fait le tour de beaucoup de festivals : Rotterdam, Berlin, Toronto, Sundance... La réalisatrice reste toutefois proche d’une tradition incontournable, qui consiste à diffuser les films expérimentaux dans des lieux qui sont tout sauf institutionnels. Elle n’hésite donc pas à faire des tournées avec ses bobines sous le bras. A l’occasion d’une venue prochaine en Europe du Nord, elle fera un détour par Bruxelles et le Nova, et ce pour la première fois. Héritière d’une forme d’expérimentation proche de celle d’un Stan Brakhage par exemple (sur lequel elle a beaucoup écrit), Jennifer Reeves explore les multiples facettes d’une sensualité propre à la pellicule argentique. Ses films, en noir et blanc ou en couleurs, peints à la main ou retravaillés grâce à une tireuse optique, témoignent de sa parfaite maîtrise d’un cinéma expérimental qui ne cède en rien à la vidéo. Parallèlement à une recherche plastique et formelle, son travail artistique se confronte à des thèmes tels que ceux de la mémoire, du rapport à la nature, ou alors à des sujets plus ancrés dans le socio-politique. Par ailleurs, Jennifer Reeves collabore régulièrement avec des musiciens et des chorégraphes. Pour la séance au Nova, elle nous "déballera" deux de ses films en multi-écrans, co-réalisés avec des musiciens. Une séance-performance qui sera complétée par quelques-uns de ses films pour écran seul. Nous sommes d’ailleurs curieux de voir ce qui pourrait se passer avec le concert qui suivra... Qui sait si une impro entre les deux sera possible ?

[ 5 / 3,5 EURO ]

07.12 > 20:00


CAS_5 articles dans la rubrique OUI

ODES

Ted Milton & Sam Britton

Un concert d’une heure en compagnie du nouveau projet de Ted Milton, le marionnettiste-poète-saxophoniste anglais qu’on connaît bien pour sa participation au groupe mythique post-punk Blurt. Formé en 1980, ce trio a survécu à plus de vingt ans de tournées et presque autant de disques, s’aventurant dans des territoires où free jazz et post-punk font bon ménage. Aujourd’hui, Ted Milton, personnage excentrique, iconoclaste et limite inquiétant, oscille toujours entre spoken word, trompette criarde et sonorités chaudes. Cette fois, c’est avec Sam Britton (ordinateur) du groupe Icarus qu’il revient, sous le nom de "ODES", pour un "instantané d’une réalité intensément absurde et hallucinante, animée et tirée dans le présent avec une puissance non mitigée". Un projet en duo qui réinterprète des morceaux du CD "Odes" dans des formes nouvelles et intrigantes, laissant plus de place à l’improvisation et à la poésie déclamée ou chantée.

http://www.tedmilton.com
http://www.myspace.com/tedmiltonblurt

[ 5 EURO ]

07.12 > 22:00


CAS_5 articles dans la rubrique OUI

"Regarde. Le rideau ouvre la scène, les planches s’illuminent et le visage t’apparaît. Tu tombes sous le charme de ses paillettes. Tu questionnes ses peintures angéliques et démoniaques. Nos yeux scintillent dans la nuit. Nous attendons un théâtre du cri !"

Une scène ou plusieurs langages sont brassés par la vie, rappelant le cabaret, sans académie, sans linéarité. Nécessité de chercher la poésie et tentatives de la faire vivre à travers des récits ou des prises de parole rappelant le slam, passant d’une forme à l’autre en toute liberté... Comme une déclaration d’amour tragi-comique, menacée, secouée par une actualité brûlante. Une scène comme un espace de liberté contradictoire, un microcosme des violences du monde et un lieu d’oralité sans vérité ni solution. On ne s’évertuera pas à chercher une cohérence permanente, mais plutôt à faire l’expérience des textes, moment après moment... Ce projet est, à l’heure actuelle, en chantier. Une "recherche", un processus qui s’enclenche, une sorte de répétition ouverte où nous vous invitons.

Mise en scène : Céline Serrad, Céline Rallet / Musique : Johannes Vogele / Aide à l’écriture : Frédéric Thomas

[ GRATUIT ]

23.12 > 18:00


CAS_5 articles dans la rubrique OUI

1945-1997, 35mm, sans dial, 55'

Pour ce dernier jour d’ouverture avant les fêtes de fin d’année, Cineketje a voulu vous gâter avec des petits bijoux animés de Karel Zeman et Hermina Tyrlova (Tchécoslovaquie), Garri Bardine (Russie) et Hardi Volmer (Estonie). On entame la séance avec "Un rêve de Noël" (1945), premier coup de maître du tchèque Karel Zeman, dont nous vous avons déjà montré il y a peu "Les aventures fantastiques". Réalisé en collaboration avec Hermina Tyrlova (dont on a déjà pu admirer en mai 2006 quelques films pour lesquels les musiciens de Dragibus avaient imaginés des paysages sonores enchanteurs), ce conte de Noël a été primé comme "meilleure animation" au festival de Cannes de 1946. Le russe Garri Bardine regarde avec nostalgie cette époque bénie en Europe de l’Est, pour les films d’animation du moins. Bardine nous prouve avec sa "Nounou" (1997) que le travail d’animation artisanal n’a pas totalement disparu en Russie "postcommuniste".
A la réception donnée par ses parents pour le réveillon de Nouvel an, un petit garçon s’ennuie. Se faufilant dans la forêt de jambes, il grimpe au grenier où il se bricole une "nounou" de rêve à partir de vieux brols. Et la poupée d’accéder à la vie et d’entraîner, sur une musique de Glenn Miller, le fiston dans de folles aventures. Les poupées s’animent aussi dans "Le conte de nouvel an" (1981) d’Hardi Volmer et Riho Unt. Le jour de Noël, alors que tous se pressent pour acheter des jouets aux enfants, il ne reste plus dans la boutique qu’une poupée abîmée et une oie mécanique cassée que les clients refusent. Après la fermeture, les deux jouets s’animent et se mettent en route pour tenter de trouver malgré tout un enfant qui les adoptera.
Pour tous âges.

23.12 > 15:00
3,5€ / 2,5€


CAS_5 articles dans la rubrique OUI

07.12 > 19:00 + 21.12 > 19:00


CAS_5 articles dans la rubrique OUI

Sans doute certaines des projections proposées en ce mois de fêtes ne seront pas vraiment de nature à ouvrir l’appétit. Mais c’est bien connu, le Nova ne plaisante pas plus avec la nourriture qu’avec la boisson ou le cinéma. Comme à l’accoutumée, les bières et les jus sont artisanaux et les préparations proposées lors des longues soirées d’hiver, pour se rassasier entre un film et un débat, sont garantis naturels, sans OGM et sans gaspillage.

08.12 > 19:00 + 09.12 > 19:00 + 14.12 > 20:00 + 15.12 > 21:00 + 16.12 > 20:00 + 23.12 > 19:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1036
prog: 1035
pos: aval