prog: 1035
squelettes/rubrique-3.html

Consommons !

Cesky sen

Czech Dream

Vit Klusk & Filip Remunda, 2004, 35mm, vo st fr, 87'

C’est l’histoire d’un supermarché qui n’existe pas. Le récit documentaire d’une supercherie lancée par deux étudiants en cinéma pour leur projet de fin d’études, dont l’idée leur est venue en lisant une étude sur le consumérisme et la publicité réalisée en 2002 par la société Incoma Research. Cette étude montrait que 30% des Tchèques font majoritairement leurs courses dans des hypermarchés. Vit Klusak et Filip Remunda ont donc mis un scène le lancement d’un faux supermarché appelé "Cesky sen" (le rêve tchèque). Et ça a marché. La campagne de publicité qu’ils ont lancé (publicités à la télévision, affiches en rue, dépliants...) a fait se déplacer plusieurs miliers de personnes devant une simple bâche plastique représentant un supermarché... et posant aux consommateurs la question de leurs besoins de consommation, avec des slogans déroutants comme "Ne venez pas" ou "Ne dépensez pas", qui ne les ont pas dissuadé de se précipiter vers le supermarché fictif au moment de son inauguration. Il n’y avait qu’un mirage. Un leurre formé d’une simple toile peinte imitant un supermarché. Un mauvais canular, diversément apprécié parmi les "dindons de la farce"...

[ 5 / 3,5 EURO ]

06.12 > 22:00 + 22.12 > 21:00


Luc Moullet, 1978, 16mm, vo fr , 115'

Un grand classique de Luc Moullet, cinéaste atypique habitué de l’écran du Nova ("La comédie du travail", "Une aventure de Billy le Kid", etc.). Partant de ses habitudes alimentaires, et plus particulièrement d’un repas composé d’œufs, de thon en boîte et de bananes, Moullet remonte la chaîne qui a mené ces aliments à son assiette. Il part à la rencontre des responsables de supermarché, grossistes, importateurs, fabriquants, ouvriers, etc. Tous sont interviewés pour nous amener à comprendre comment tout cela fonctionne : origine des produits, salaires, conditions de travail, marges bénéficiaires, mensonges publicitaires...
Un journal intime déconcertant, à la fois burlesque et tragique. De la production à la consommation, l’économie comparée d’une boîte de thon sénégalaise, d’une omelette française, d’une banane équatorienne et de la pellicule cinématographique, constitue la trame de "Genèse d’un repas", documentaire à la fois terrifiant et désopilant d’un Luc Moullet décidément aussi visionnaire qu’iconoclaste. Et toujours d’actualité, près de 30 ans après sa réalisation. Voir "Genèse d’un repas" avant les fêtes de fin d’année, c’est faire oeuvre de salubrité publique. Bon appétit !

[ 5 / 3,5 EURO ]

13.12 > 21:00 + 22.12 > 19:00


Luc Moullet, 1978, 16mm, vo fr , 115'

Un grand classique de Luc Moullet, cinéaste atypique habitué de l’écran du Nova ("La comédie du travail", "Une aventure de Billy le Kid", etc.). Partant de ses habitudes alimentaires, et plus particulièrement d’un repas composé d’œufs, de thon en boîte et de bananes, Moullet remonte la chaîne qui a mené ces aliments à son assiette. Il part à la rencontre des responsables de supermarché, grossistes, importateurs, fabriquants, ouvriers, etc. Tous sont interviewés pour nous amener à comprendre comment tout cela fonctionne : origine des produits, salaires, conditions de travail, marges bénéficiaires, mensonges publicitaires...
Un journal intime déconcertant, à la fois burlesque et tragique. De la production à la consommation, l’économie comparée d’une boîte de thon sénégalaise, d’une omelette française, d’une banane équatorienne et de la pellicule cinématographique, constitue la trame de "Genèse d’un repas", documentaire à la fois terrifiant et désopilant d’un Luc Moullet décidément aussi visionnaire qu’iconoclaste. Et toujours d’actualité, près de 30 ans après sa réalisation. Voir "Genèse d’un repas" avant les fêtes de fin d’année, c’est faire oeuvre de salubrité publique. Bon appétit !

[ 5 / 3,5 EURO ]

13.12 > 21:00 + 22.12 > 19:00


+ L’Empire de Médor

Luc Moullet, 1986, 16mm, vo fr , 13'

Il existe une certaine catégorie de chiens victimes de l’anthropomorphisme malsain de leur maître, subissant, sans broncher, la bêtise de leur meilleur ami : l’Homme.

+ Essai d’ouverture

Luc Moullet, 1988, 16mm, vo fr , 15'

Bagarre de chiffonniers entre un homme moderne et une horde de bouteilles de Coca-Cola. En infériorité numérique, notre héros parviendra-t-il à s’en sortir ?

+ Toujours plus

Luc Moullet, 1994, 16mm, vo fr , 24'

Aujourd’hui, les supermarchés se construisent sur l’emplacement des cinémas ou des églises. Évolution normale, puisque le consumérisme est la religion du vingtième siècle. "Un documentaire accablant sur les conditions de travail et l’aliénation des caissières" (Stéphane Bouquet, Cahiers du cinéma).

[ 3,5 / 2,5 EURO ]

23.12 > 20:00


La pub est partout. Elle envahit l’espace et le temps contre une petite part de l’argent prélevé des portefeuilles des bons citoyens-consommateurs qui la financent en consommant les produits qu’elle vante. La pub utilise toutes les techniques scientifiques disponibles pour rendre ses messages plus intrusifs, plus efficaces et plus influents. Elle impose ses messages commerciaux privés à tous, y compris dans l’espace public. Faisant l’éloge de l’égoïsme, de la réussite clinquante, du bonheur conforme et de l’avenir radieux par la consommation. La pub est le symbole de l’économisme mortifère qui organise nos sociétés, en même temps qu’elle en est une force majeure. Comprendre et déconstruire la logique du système publicitaire dans un ambiance festive, c’est l’objectif de cette première "Nuit des publiphobes". Une soirée organisée par le Nova et Respire, une association fondée en 2005 et dont l’objectif est de libérer l’espace public de la publicité commerciale. Ses actions, qui s’inscrivent dans la tradition de la non-violence active, ont pour but de sensibiliser aux dangers de la surconsommation et de promouvoir la décroissance de la consommation, pour plus de solidarité, sur une planète vivante.

http://www.respire-asbl.be/

• 19:00 > Expo

Exposition d’affiches publiphobiques de Titom. Dessinateur politique au trait accéré, Titom consacre une partie de son travail au démontage de la pub par le dessin.

• 20:00 > Débat : Les ONG et le secteur non-marchand peuvent-ils utilement faire de la pub ?

De plus en plus d’ONG ont recours à des techniques marketing pour faire passer leur message. Certaines campagnes publicitaire d’ONG récupèrent carrément l’imagerie publicitaire classique, brouillant la frontière entre "commerce normal" et "commerce équitable", comme on l’a vu par exemple dans le cas d’OXFAM l’an dernier. Par ailleurs, d’autres acteurs du non-marchand déploient des moyens importants dans la communication pour tenter de s’assurer une forte visibilité.
Simultanément, en ces temps de désastre écologique, les industriels renforcent quant à eux les opérations de "greenwashing" (écoblanchiment) et autres "responsabilité sociale" pour se présenter sous des jours avantageux autant que trompeurs.
Ces démarches posent des questions. La publicité et le marketing peuvent-ils être des outils pour changer le monde, ou sont-ils intrinsèquement porteurs d’une logique sans issue ? Le secteur non-marchand peut-il utiliser les techniques publicitaires sans se griller les ailes ? Un pannel d’intervenants issus d’horizons divers se pencheront sur ces questions avant un débat avec la salle.

• 22:00 > Open Publiphobic Screen

Vous avez réalisé un court métrage inspiré par l’omniprésence de la publicité dans l’espace public ? Une pub détournée ?... Voici l’occasion de les montrer en public lors de cette séance gratuite qui fonctionnera comme le traditionnel Open Screen du Nova : chaque film proposé avant le 15 décembre (et envoyé au bureau du Nova, 65 rue de l’Ecuyer, 1000 Bruxelles) en lien avec cette thématique et ne dépassant pas 15 minutes, sera montré. Sans pubs avant la séance !

• 24:00 > Concert Funk Sinatra + DJ’s Sunsetters

Venez vous renforcer le système immunitaire en écoutant la musique festive, décalée et énergisante du groupe liégeois "Funk Sinatra", rencontre de musiciens venant d’horizons très variés (classique, rock, jazz, musique contemporaine, pop, improvisation libre...). Un sextet péchu et généreux ouvrant un univers empreint de folklore, d’humour, de révolte et d’intrigues, et laissant une large part à l’improvisation. Et pour terminer la nuit, des DJ’s jusqu’à l’aube.

[ GRATUIT ]

21.12 > 19:00


+ L’Empire de Médor

Luc Moullet, 1986, 16mm, vo fr , 13'

Il existe une certaine catégorie de chiens victimes de l’anthropomorphisme malsain de leur maître, subissant, sans broncher, la bêtise de leur meilleur ami : l’Homme.

+ Essai d’ouverture

Luc Moullet, 1988, 16mm, vo fr , 15'

Bagarre de chiffonniers entre un homme moderne et une horde de bouteilles de Coca-Cola. En infériorité numérique, notre héros parviendra-t-il à s’en sortir ?

+ Toujours plus

Luc Moullet, 1994, 16mm, vo fr , 24'

Aujourd’hui, les supermarchés se construisent sur l’emplacement des cinémas ou des églises. Évolution normale, puisque le consumérisme est la religion du vingtième siècle. "Un documentaire accablant sur les conditions de travail et l’aliénation des caissières" (Stéphane Bouquet, Cahiers du cinéma).

[ 3,5 / 2,5 EURO ]

23.12 > 20:00


Jonathan Nossiter, 2003, 35mm, vo st fr & nl, 160'

A travers trois continents, les sagas de succession de tout-puissants milliardaires de Napa, Californie. Les rivalités de deux dynasties aristocrates florentines. Ou encore les conflits de trois générations d’une famille bourguignonne se battant pour conserver ses quelques hectares de vigne...
Réalisateur indépendant américain ("Sunday"...), Jonathan Nossiter a une seconde passion à côté du cinéma : il est aussi oenologue. C’est un vieux rêve qu’il réalise en menant cette vaste enquête, de l’Argentine aux caves bordelaises, où on découvre le monde impitoyable du vin. Derrière les politesses de façade se cache un univers trouble où pouvoir, argent et amour du divin nectar se confondent. Impliqué, concerné, Nossiter pose les bonnes questions, se dirige vers les bonnes personnes et, avec des moyens modestes, réussit à traiter d’un sujet économique et culturel considérable. Un film passionnant, grâce à la forte personnalité de nombreux intervenants, vraies "gueules de cinéma", ainsi qu’à la notoriété incontestable de nombreux protagonistes. Un régal pour les amateurs de vin, qui permet surtout aux néophytes de mieux comprendre comment se jouent la mondialisation et l’uniformisation du goût... Santé !

[ 5 / 3,5 EURO ]

23.12 > 21:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 1040
prog: 1035
pos: aval