prog: 741
squelettes/rubrique-3.html

Docu Patwardhan

Depuis le milieu des années 70, Anand Patwardhan est de tous les combats et débats qui secouent la société indienne. Déjà, ses deux premiers films abordaient la répression brutale et l’emprisonnement politique dans un pays qui basculait vers la dictature. Et depuis, il s’est toujours engagé du côté des opprimés et des laissés pour compte. Traversant 30 ans d’histoire moderne, ses films sont aussi des témoignages précieux sur l’évolution de la société indienne, du passage d’une société traditionnelle à une société moderne qui doit affronter des "défis nouveaux" (le développement urbain dans "Bombay our City", la séparation des pouvoirs temporels et intemporels dans "In the Name of God" et "In Memory of Friends", la construction d’un barrage dans "Narmada", la bombe atomique dans "War & Peace"). Grâce à un montage habile, ses films administrent la preuve sans recourir à la persuasion. Il est rare que la bande-son de ses films comporte un jugement ou une interprétation personnelle. Les images parlent d’elles-mêmes. Chacun est libre d’en tirer ses propres conclusions. Marcheurs pacifistes, manifestants résolus, spectateurs attentifs, cortèges de voitures : si les films d’Anand abondent en scènes de foules, ce n’est pas pour "faire spectaculaire". Ces scènes rappellent d’abord le caractère collectif de la vie sociale, la nécessaire solidarité qui nous lie. Et ensuite elles traduisent visuellement toute la force qui se dégage d’un groupe. Autrement dit, sa capacité à enrayer la machine, à dévier le cours des choses. Sa caméra sait aussi capter la beauté individuelle. Pas pour mettre en avant un talent particulier mais parce que cette personne est porteuse d’une vérité collective qui la transcende et qu’elle rayonne à travers ses paroles, ses actions ou sa détermination. Et souvent, ces messagers charismatiques sont prêts à aller jusqu’au sacrifice de soi pour faire triompher cette vérité. Les films d’Anand Patwardhan ont pour vocation d’éveiller notre conscience politique et de nous rappeler que ce sont les groupes qui font l’Histoire.

Anand Patwardhan se rendra en Belgique pour la première fois à l’occcasion de ce "focus". Il sera au Nova pour présenter ses films et animer deux soirées spéciales (voir Rencontres).



Hamara Shaher

Bombay our city

Anand Patwardhan, 1985, video, vo st ang, 75'

Attirés par l"espoir d"une vie plus digne, les personnes défavorisées des régions avoisinantes viennent chaque jour grossir les banlieues de Bombay. Régulièrement, la police débarque avec ses bulldozers pour raser les abris en bambous qui repoussent aussi vite. En signe de protestation, les habitants des bidonvilles campent sur les trottoirs de la métropole. La caméra d"Anand dresse un portrait émouvant de ces gens qui vivent de petits boulots pour quelques roupies. Face à tant de situations dramatiques, le réalisateur oppose le discours "légaliste" de l"administration, le doigt accusateur des forces de l"ordre ou les commentaires charitables de la bourgeoisie. Mais pour connaître les vraies raisons de l"acharnement policier et administratif, il faut chercher plus loin. Les théâtres de rue et les chants populaires dénoncent avec humour les visées électorales et la corruption des autorités. Ce film a obtenu le prix spécial du jury au festival Cinéma du Réel ainsi que le "National Award for Best Non-Fiction".—

+

+ New [improved]

Vani Subramanian, 2003, video, vo st ang, 6'

Sur des images de vie quotidienne à New Delhi, une veuve écrit à un responsable de l"administration pour protester contre son expulsion du logement insalubre qu"elle occupait avec son fils. Un drame des bidonvilles parmi tant d"autres mais raconté avec une économie de moyens qui va droit au coeur.

— 

24.09 > 20:00


Ram ke naam

In the name of God

Anand Patwardhan, 1992, video, vo st ang, 75'

Selon la légende, un temple hindou aurait été érigé sur les lieux de naissance du dieu Ram. Mais le pouvoir colonial anglais - qui cherchait à briser l’alliance fragile des hindous et des musulmans - a fait courir le bruit que les Musulmans avaient construit une mosquée à la place du temple. Dans les années 90, un leader du V.H.P. (parti fondamentaliste hindou) s’est emparé de cette vieille rumeur pour partir en croisade contre les musulmans. Avec sa caravane décorée de motifs religieux et sous bonne escorte, il bat la campagne pour inciter les fidèles à reconstruire le temple à la place de la mosquée. Partout où elle passe, la caravane laisse derrière elle un sillage de sang. A travers ce nouvel avatar de la lutte entre hindous et musulmans, le film permet d’appréhender tous les clivages de la société indienne (castes, religions, pouvoir, richesse) et de comprendre leur influence sur l’échiquier politique. Ce film a obtenu le National Award for Best Investigative Documentary .

+

The Boy in the branch

+ The Boy in the branch

Lalit Vachani, 1993, video, vo st ang, 27'

The Branch est une des sections du parti fondamentaliste hindou R.S.S. Il inculque la discipline mais aussi les valeurs racistes et patriotiques aux jeunes. De la plaine de jeux aux entraînements paramilitaires, le film suit tout le cycle qui transforme ces figures angéliques en redoutables combattants.

25.09 > 18:00


Anand Patwardhan & Simantini Dhuru, 1995, video, vo st ang, 57'

A partir des années 60, l’Etat Indien se lance dans une politique prestigieuse de grands travaux. La construction d’un immense barrage sur la rivière Narmada doit permettre d’alimenter en eau les campagnes et les grandes villes des états avoisinants. Mais ce projet pharaonique va entraîner l’inondation de toute une vallée fertile où vivent des populations indigènes, les Adivasis. La mobilisation enfle à mesure que le niveau d’eau monte et que les incohérences du projet émergent. Durant cinq années consécutives, Anand va suivre et accompagner la lutte des Adivasis pour l’abandon du projet, une lutte faite d’actes de bravoures et de fragiles espoirs. Confrontant films de propagande officielle et archives du mouvement de résistance, le film oppose idéologie du progrès et droit des populations locales.

Présenté dans le cadre du workshop animé par Anand Patwardhan (voir Rencontres)

29.09 > 20:00


Anand Patwardhan, 1990, video, vo st ang, 60'

Début des années 30, un jeune militant socialiste est arrêté et pendu par les Anglais. Après l’Indépendance, Bhagat Singh est élevé au rang de héros national par le gouvernement de Nehru. Aujourd’hui, son image de héros est revendiquée tant par les autorités de l’Etat du Punjab qui voient en lui un patriote Sikh que par les fondamentalistes qui en font un héraut de la religion sikh. Pendant ce temps, le Parti communiste mène campagne à travers les villages pour promouvoir la fraternité entre communautés et pour propager le message socialiste de Bhagat Singh. Alors que l’on célèbre l’anniversaire de sa mort, sa statue voit défiler pêle-mêle cortèges officiels, rassemblement Sikh et manifestants communistes. Ce film a reçu le National Award for Best Investigative Documentary.

Présenté dans le cadre du workshop animé par Anand Patwardhan (voir Rencontres)

29.09 > 22:00


Jang aur Aman

War and Peace

Anand Patwardhan, 2002, video, vo st ang, 130'

La première partie du film s’ouvre sur l’assassinat de Gandhi qui s’opposait à la partition de l’Inde. Quarante ans plus tard, l’Inde procède à des essais nucléaires au Rajasthan. Le Pakistan se sent menacé et relance son programme nucléaire. Des deux côtés de la frontière, les mouvements pacifistes se mobilisent et entament des actions en faveur de la paix. La deuxième partie du film prend pour point de départ la tragédie d’Hiroshima et de Nagasaki. La doctrine va-t’en-guerre des Etats-Unis impose petit à petit son modèle belliqueux au reste de la planète. Mais alors que les dirigeants sont condamnés à s’inventer des ennemis pour justifier tout cet arsenal, Anand se demande si le message de Gandhi n’était pas un mirage. Ce film a obtenu de nombreuses récompenses dont le prestigieux "National Award for Best Non-Fiction".

Les 2 parties du film sont présentées à l’occasion de la Gandhi Jayanti.

02.10 > 18:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 745
prog: 741
pos: aval