prog: 596
squelettes/rubrique-3.html

FILMS !

Henry Cornelius, 1949, 35mm, vo st fr, 80'

Il fait chaud, voyez-vous, un temps de canicule qui marquera l"année 1949. Au moment où nous imprimons, le quartier de Pimlico est tout en affaire : ce matin, les autorités de Londres ont posé des barbelés pour contenir le zèle du voisinage. Voilà quelques jours, l"explosion d"une mine sur le terrain vague - plaine de jeux des gamins du coin - a exhumé des traités d"alliance datant du 15ème siècle ! Selon eux, Pimlico appartient au Duché de BourgogneŠ Et les habitants de brûler leurs papiers et d"établir des barrières douanières, les lois britanniques ne s"exerçant plus sur leur territoire !! Ainsi, vous l"aurez compris, cette comédie typiquement "british" repose sur une intrigue complètement loufoque construite à partir des faits et des gestes quotidiens. La part belle est donnée à une galerie de personnages pittoresques et débonnaires qui enchaînent coups de théâtre et solutions malicieuses pour accueillir avec comique la chute de l"histoire. A bon entendeur, ronronnement du projecteur.

13.08 > 22:00


Samy Szlingerbaum, 1982, vo fr , 26'

"Il faut ôter cette hideuse verrue à la face de Bruxelles, égoût d"où s"échappe chaque matin et où revient croupir chaque soir ce ruisseau de vices, de mendicité et de vagabondage". C"est en ces termes que l"on parlait, à l"époque de Léopold II, de ce qui est aujourd"hui devenu le Mont des Arts. Avant même la construction de la Jonction Nord-Midi, ce discours de la "détaudification" a aussi servi à rayer le quartier dit des Bas-Fonds, "l"un des quartiers les plus malsains et les plus infects de Bruxelles", pour y implanter la Cité administrative. Et le résultat est le même : il y a aujourd"hui une gare, une voie rapide, des parkings, des bureauxŠ mais plus d"habitants.

14.08 > 22:00


Pierre Manuel & Jean-Jacques Péché, 1969, vo fr , 60'

Il était une fois un Mammouth. Et ce mammouth, c"était un Palais de Justice qui voulait s"étendreŠ S"étendre dans les Marolles dont on vante aujourd"hui la zwanze passée. Comment arrêter un mammouth en pleine course ? Avec quelles énergies ? Des relations de quartier, un célèbre curé, un facteur, un peintre, des lieux, des cafés, des fêtes inventent l"atmosphère particulière d"une résistance. Une expérience locale contre l"arrogance d"une ville qui cherche à se construire sans nous. Une résistance locale qui deviendra tout à la fois symbole de la perplexité bruxelloise face à la "bruxellisation" et étendard de luttes urbaines à venir. Oui, le mammouth a reculé. Oui aussi, la revendication de rénovation générale a mal tourné : en 20 ans, les prix ont augmenté, un certain style "branché" venu "goûter l"ambiance" a contribué au départ des couches les plus populaires. Mais ceci ne suffit pas à faire de la bataille des Marolles, une défaite. Ce film, tourné à l"époque pour la RTB, nous permet de garder les traces et les couleurs de ce récit exemplaire.

14.08 > 22:30


René Laloux & Roland Topor, 1973, 35mm, vo , 72'

Avant les mangas des années Œ90, il existait déjà des réalisations réussies de dessins-animés pour adultes et enfants admis. "La planète sauvage" réussi ce mariage entre des thèmes à visées politiques et une imagerie tirée d"un imaginaire débridé. C"est Roland Topor qui dessina tout l"univers graphique de ce conte fantastique et philosophique, comme si Jérôme Bosch rencontrait Magritte. C"est aussi et surtout, par le déplacement dans un autre temps et sur une autre planète, une méditation sur ce qui maintient la distance entre les dominants et les dominés ; la maîtrise de la technologie et l"accès à l"information et aux savoirs. L"histoire : sur la planète Ygam, les Draags, géants bleus aux yeux rouges, forment une société très évoluée. Ils possèdent de minuscules animaux familiers, les Oms, ramenés d"une lointaine planète dévastéeŠ
(Prix spécial du jury au Festival de Cannes, 1973)

20.08 > 22:30


Henri Storck, 1931, 35mm, vo fr , 10'

Film de montage réalisé à partir d"extraits de journaux d"actualités, transformés par Henri Storck en un manifeste antimilitariste, au point qu"il fut interdit à l"époque par la censureŠ

21.08 > 21:00


Film

La nube

Le Nuage

Fernando Solanas, 1999, 35mm, vo st fr, 112'

Installé dans un ancien entrepôt, le théâtre de Max connaît un triste sort. Si la troupe s"était accomodée des difficultés financières et des coupures de courant, le désaveu du public et la menace de démolition du bâtiment achèvent de sceller son destin à celui de la ville. A Buenos Aires, voilà trop longtemps que la pluie a noyé les faits et gestes du quotidien, trop longtemps que le désenchantement a gagné les coeurs des gens. Mais renoncer aux désirs et à la fureur n"est pas le lot de la troupe.
Tourné dans un univers baroque et chaotique, "La Nube" se nourrit des artifices du théâtre pour explorer à la fois les jeux d"acteurs, les faux-semblants et les apparences. Fernando Solanas invente une audacieuse métaphore visuelle où les personnages marchent en reculant, selon l"idée qu"il se fait de l"Argentine, ravagée par l"ultra-libéralisme. Des feux de la rampe aux arcanes du pouvoir, Solanas dépeint les coulisses fantasmagoriques de la société argentine et montre par l"allégorie et la poésie combien la lutte contre l"érosion culturelle est nécessaire.

21.08 > 21:30


Film

The Lift

Quand le réalisateur a décidé de passer plusieurs semaines avec une caméra dans l"ascenseur d"une tour londonienne, il n"avait aucune idée de la façon dont les habitants réagiraient, ni ce qu"ils révéleraient de leur vie. Drôle et touchant, "The Lift" fait sortir l"humain de l"inhumain, il contient la ville en hors-champ et la société britannique en miroir de ce microcosme.

27.08 > 21:00


Film

Songs from the Second Floor

Chansons du deuxième étage

Roy Andersson, 2000, 35mm, vo st fr, 98'

Gageure que de résumer un film aussi inclassable ! Curieux mélange de Buñuel, Kaurismäki, Tati, voire Chaplin, "Chansons du deuxième étage" est une série de longs tableaux stylisés presque autonomes qui par leur accumulation et renvois mutuels nous narrent une histoire intemporelle où notre société est pointée du doigt. Le début donne le ton : un vieil employé se cramponne à la jambe de son patron qui vient de le licencier. Un immigré est tabassé en rue dans l"indifférence générale. Un magicien rate son numéro de l"homme coupé en deuxŠ Autant de saynètes incongrues aussi drôles qu"un Christ se balançant sur sa croix ! S"y détache Karl, père ruiné dont un fils est alcoolique et l"autre rendu fou par sa poésie. Cheminant dans une ville en proie au chaos, Karl cristallisera toute la culpabilité individuelle et collective dont peut-être seul le Jugement dernier nous délivrera ! 46 plans-séquences tournés en 4 ans, "Chansons du deuxième étage" est un grand film scandaleusement méconnu chez nousŠ Hilarant, grinçant, inquiétant ou "tranquillement désespérant", il ne laisse personne indifférent !

27.08 > 21:30


Diplômé d"une école de commerce, publiciste plein d"avenir, Stan est l"exemple parfait de la réussite "néolibérale". Mais un incident, en apparence banal, va cependant troubler son ascension sociale : lors de son arrivée au bureau, les portes automatiques du building refusent de s"ouvrir à son passageŠ

28.08 > 21:00


Dans le cadre d"un wokshop du Festival du Film Fantastique 2004, des étudiants en cinéma du Rits et du Narafi ont eu à tourner un court métrage avec la Cité administrative pour décor. "Modern Talking" suit les traces d"un clochard observant, depuis les jardins Péchère, l"étrange manège qui s"orchestre à l"entrée de la Tour des FinancesŠ

28.08 > 21:15


Inoshiro Honda, 1964, 35mm, vo st fr, 88'

Godzilla revient dévaster Tokyo. Une seule solution : convoquer un monstre de son envergure, Mothra. Celui-ci vit sur une île éloignée. Dans l"archipel, les bouleversements écologiques couvent des phénomènes étranges. Un oeuf, des lilliputiens version nippone, un papillon surdimensionné et un Mothra qui n"obéit qu"à deux charmantes jumelles qui communiquent avec lui grâce à des chansons.
Que vient faire cette oeuvre kitsch dans le PleinOPENair ? Quel est le lien entre un dinosaure en carton-pâte, un oeuf géant, une île atomique et la Cité administrative ? Peut-être est-ce une certaine absurdité, un délire des grandeurs infantile qui les relient ? N"est-il pas absurde de vider un bâtiment qui est voué à rester vide pour des années ? Les projets immobiliers mégalomanes sont-ils si différents des jeux d"assemblages des enfants dans leur parc ? La réponse se trouve peut-être dans ce film haut en couleur et emprunt d"une poésie décalée et forcément exotique à nos yeux d"Occidentaux. En Technicolor et Cinémascope..

28.08 > 21:30


Marja Pensala, 1983, 16mm, vo fr , 8'

Une approche satirique du tourisme : les gens qui voyagent loin transportent souvent leurs vieux préjugés dans leurs valisesŠ

03.09 > 20:30


C"est pendant l"été 1999, grâce à des circonstances psycho-géographiques et thermiques très particulières, que se crée à Rome l"association Doppler. Ses membres se définissent comme des bricoleurs et artisans de l"image, des archéologues du passé et du présentŠ Collectionneurs invétérés de toutes sortes d"appareils audio et de prises de vues du passé, fanatiques du 8mm et du Super8, Marco et Fabrizio se téléporteront à Bruxelles pour présenter deux courts métrages dans la veine implacablement humoristique de Doppler. Ils seront accompagnés de Romano, l"homme à la veste rouge flamboyante. Qui est Romano ? Ah ça, surprise !!

http://www.elettropedia.org/doppler

> Cineamatori : I Portalettere (Ciné-amateurs : les postiers)
Doppler Video, It, super 8-vidéo, 26", vo it st fr / it ov fr ond

En 1953, Rome compte 8800 rues, 800 postiers et plus de 2 millions d"habitants. Un ciné-amateur, postier de son état, filme ses collègues lors de rondes qu"ils effectuent autour de la Stazione Termini, où se trouvait alors le premier centre de tri postal de la capitale. Le cinéaste anonyme immortalisa aussi une excursion organisée par l"Etat pour ses fonctionnaires.
"I portalettere" fait partie d"une série que Doppler a réalisé à partir de films amateurs de l"après-guerre en Italie.

> Il Raggio della Morte : Il Localizzatore (Le rayon de la mort : le prospecteur)
Doppler Video, It, 2003, super 8-vidéo, vo it st fr/ it ov fr ond, 32"

Deux découvertes sont au départ de ce film : un livre de l"époque fasciste ("Il raggio della morte"), qui documente les premiers essais de l"ingénieur Ulivi pour la construction d"une arme totale, et un film 8mm découvert à Rome en l"an 2000Š
Lors d"un été torride, une mystérieuse société américaine contacte Romano Talone en lui proposant un job : effectuer des repérages à Rome pour un film qui sera intitulé "Le rayon de la mort"... Mais tout ça, est-ce du réel ou de la fiction ?!

03.09 > 20:45


Bram Van Paesschen, 2002, video, , 35'

Et si l"incendie de l"Innovation, le plus grand magasin de Bruxelles en 1967, n"était pas accidentel ? Au travers d"interviews exclusives et d"archives revisitées, l"on en vient à supposer qu"avec l"aide de la CIA, certains hommes politiques (Paul Van Den Boeynants) et promoteurs immobiliers (Charly De Pauwn) n"ont pas été étrangers au drame. Et de comprendre que malgré une "joyeuse" mystification, il y a beaucoup de vérités dans cette investigationŠ

03.09 > 22:00


Connaissez-vous la salle Pachéco ? Peut-être, de l’extérieur, l’avez-vous prise pour une sculpture moderniste ? C’est le moment d’y entrer, puisque c’est dans cette salle polyvalente que le PleinOPENair vous convie à la dernière soirée de son périple dans la Cité... Une soirée animée par Jan Hammenecker & Simon André, avec de l’action (tournoi de pétanque), du suspense (remise de prix), de l’émotion (vos films sur grand écran), bref, une clôture digne de ce nom.
Le Théâtre du Nombr’île proposera un spectacle d’ombres chinoises à l’intérieur de l’Ecolabus. Un jury décernera même un prix aux costumes qui auront le plus joliment habillé les statues de la Tour. Et tous les participants de ce PleinOPENair auront le loisir de présenter des matières sonores ou visuelles, créées ou collectées tout au long de ces 4 semaines...
Mais surtout, une partie de la soirée sera réservée à vos propres films ! Le principe est inspiré de l’Open Screen où, chaque mois, tout le monde peut projeter son film... avec une seule contrainte : la durée (15 minutes maximum). Exceptionnellement, une sélection thématique viendra revisiter cette tradition. En tout cas, si vous avez réalisé un court métrage en lien avec les thématiques de ce PleinOPENair, c’est le moment de nous l’envoyer ! Date limite : le 15 août. Nova, 65 rue l’Ecuyer, 1000 Bruxel

04.09 > 19:30


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 598
prog: 596
pos: aval