prog: 596
squelettes/rubrique-3.html

CONCERTS !

Concert

Street Music

Vous marchez tranquillement dans la rue quand soudain les murs de la ville résonnent de mille percussions venues de différents continents. 2 percussionnistes distillent, sur une cadence technoïde, un savoureux mélange de rythmes slaves et latinos. Comme leur nom l"indique, leur terrain de prédilection est plutôt la rue. Batterie décomposée, percus d"Uruguay ainsi que tout ce qui peut leur tomber sous la baguette (barrière, mur, piquet, table & chaiseŠ) sont les instruments avec lesquels ils mettent le feu. Un saxophoniste hors-pair vient généralement rajouter son grain de TNT dans ce cocktail explosifŠ

12.08 > 19:05


Après dix ans d’existence, huit albums et des tonnes de concerts, Neven, le collectif musical électro-acoustique-dance-pas-dance, ne sait toujours pas dire comment vont se dérouler ses prochains concerts. Johan va-t-il laisser sa clarinette de côté et reprendre la guitare ? Y a-t-il assez de place dans la voiture de Tariq pour emmener sa contrebasse ? Toon sera-t-il là avec sa batterie ? Et que fera Dominiek ? Peter sera-t-il simplement à l’ordi ? Avec ou sans chant ? Très électronique ou plutôt acoustique ? Et les interviews de Bruxelles nous appartient / Brussel behoort ons toe ? Anyway, à partir du 12 août, Neven will be there, chaque jeudi et vendredi en début d’après midi... Your musical journal, en direct de la Cité. Suivez le son du sax de Polo.

12.08 > 20:00


Qui va piano ? Un piano à roulettes se balade, il est une caravane, objet de nomadisme. Il transporte, abrite, avance, tourne ou recule. Spectacle-performance d"une heure approximative, "Qui va piano ?" change, évolue, ne se répète jamais comme la veille. Accompagné de son acolyte Julien Petit aux saxophones et accordéon, Gaël Le Billan, compositeur, pianiste, rend hommage à l"instrument qu"il habite, qui l"habite depuis bientôt 30 ans. Maison ambulante, écran de cinéma, salle de danse, lyre drôlesque, il est devenu la seule richesse.

13.08 > 18:05


Khalid Yachou, Izri de son nom de scène, est né à Melilla, enclave espagnole du nord du Maroc. En tant que Berbère dans une région de langue hispanique, il lutte pour son identité, se familiarise avec sa propre culture et commence à s"intéresser de plus en plus à la musique tamazight. Il apprend la guitare, l"harmonica, la flûte et les percussions et chante dans un premier temps le répertoire d"icônes comme Idir, Djurdjura, Jamal Allam ou le poète-musicien Whalid Mimoun, enfermé pendant deux ans pour avoir enregistré son premier album en tamazight.
Aujourd"hui Bruxellois, sa musique puise ses racines dans les traditions tamazight, avec des influences africaines et méditerranéennesŠ

14.08 > 19:30


Dans le sous-sol, au buffet de la gare SNCB Congrès, vous êtes invités à venir jouer et écouter. Faites ce que vous voulez, mais nous allons chanter, lire, déclamer et jouer de la musique. Ce serait, si on y arrive, le bon après-midi pour forger des idées avec vos amis, et ainsi se défaire de la poisse de ces temps planifiés, par un mouvement d"âme audacieuxŠLes intervenants suivants nous ont assuré de leur participation : OhDisle !, Kim, Tampix, Lyricide, Nurse, Harrisson, Podium Uranium, Lem, Hval mus, Hophead, et Le Finlandais VolantŠ

http://www.pneu.org

19.08 > 15:00


Concert

EZ3kiel

Après avoir navigué dans les eaux du reggae-ska, du funk et du hard core, EZ3kiel a intégré des machines dans sa musique, installant un intéressant va- et-vient entre acoustique et électronique (récemment illustré par une collaboration avec DAAU).
EZ3kiel confronte le matériau musical à d"autres pratiques artistiques afin de s"émanciper d"une représentation nécessairement frontale sur scène. Sa mise en scène se fait à l"aide de deux écrans à dimension humaine intercalés entre chacun des musiciens, de manière complémentaire avec l"éclairage et le son. Fleuron du label indépendant Jarring Effects (avec notamment Mr Orange), EZ3kiel se situe dans la mouvance d"une scène artistique émergente, loin de l"imagerie "rock n"roll" ou "techno"Š

Accueil
20.08 > 21:00


Un coeur vert, un personnage et des chansons en clair obscur. Poétique et électronique, Bruno a aussi différentes facettes et chante en plusieurs langues. Seul sur scène, il introduira ses amis Norman Bambi et Mami Chan (Juicy Panic).

27.08 > 19:30


Concert

Juicy Panic

Juicy Panic a le museau qui frétille entre l"électro-pas-propre et la pop-pas-tropŠ comme les lasagnes remplies d"ingrédients magiques, miam ! et étirements après le repas. Entre "Blechtum from Blechdom" et "Dummy Run", Juicy Panic écoute aussi beaucoup de doowop sous la douche, Fred Frith au petit déjeuner, Palace Brothers pour dormir. Des chansons électroniques en anorak, du brouillard acoustique en maillot de bain, Mami Chan et Norman Bambi (Japon/France) se mélangent avec un peu tout pour danser avec les genoux et fredonner une "juicy panic".

27.08 > 20:00


C"est en 1992, à Huy, que Bienvenu, arrivé de Côte d"Ivoire, rencontra DJ Sonar. Mais ce n"est qu"en 1996, quand DJ Sonar quitta son groupe les Malfrats Linguistiques (devenu depuis Starflam) que le duo a véritablement pris forme. Après plus d"un an de travail, ils reviennent avec des titres comme "Black CNN" et "Les 7 Mercenaires". Leur maxi "Bons baisers de Belgique" vient de sortir et annonce un album pour la rentrée.

http://www.bienvenunsonar.be

28.08 > 19:30


Loin d"être un nouveau venu sur la scène hip-hop belge, Manza revient avec un album solo ("Ce que j"en retiens") très éclectique et aux thèmes variés ; il ramène le rap conscient à sa tradition, celle de soulever les consciences sans peser sur le côté scénique et sans omettre d"interpeller le publicŠ En concert, Manza combine jeux de scènes et acrobaties du verbe et est accompagné de Dj"s : Obeeone et Béguine du Djspatching Crew.

http://www.manza.be

28.08 > 20:00


Comme trois bateaux la nuit, sur l"océan,
Quentin Legrand, journaliste, Peter Kern, acteur, et Remi Mercelis, peintre, étaient prédestinés à se rencontrer. Ils devinrent Quiet Stars.
Fond sonore, musique papier-peint, ascenseur vers le bas, amuse-gueule, bossa-nova, easy-jazz, pop kitsch dans plusieurs langues, avec des projections vidéo par Martine Doyen. Faire mini pour un résultat maxi : un été fertile. C"est visuel, textuel et musical.

Avec : Quentin Legrand (saxophone), Peter Kern (guitare), Remi Mercelis (claviers), augmentés par Jeff Mercelis, sa technique et ses effets spéciaux.

02.09 > 19:00


Concert

Carton

Le projet Carton, anciennement appelé "Carton pâte", a démarré en 1995 avec la sortie d"une cassette-album tirée à 50 exemplairesŠ 
Fils illégitime de Jello Biafra et de Julos Beaucarne, Carton doit son particularisme à un parcours chaotique. C"est aussi ce qui explique la confusion dans laquelle le spectateur est plongé lors de ses concerts : cette voix qui sort des ténèbres, est-ce Barzotti ?!
Combiné au chant en yaourt bulgare, ce dispositif produit quelque chose qui vacille entre musique populaire et avant-garde.

http://carton.o-rg.org/

03.09 > 19:30


Leur seule particularité n"est pas de changer de nom tous les mois : en juillet ils s"appellent les Juilletistes, en janvier les Janviéristes et en septembreŠ les Septembristes ! Ils ne sont dans aucun label, mais ont réalisé un disque dont ils ont donné la responsabilité de production et de distribution aux auditeurs plutôt qu"aux vautours des grosses majors.
Tout en se confortant dans leur genre, le Fantaisie musique, ils chantent dans un langage d"oiseaux, passant du jazz expérimental à la montagne et des concours de châteaux de sable à la salsa sauvage, le tout en rêvantŠ de vacances ! Leur manifeste : prôner les vacances et décourager le système du travail.
En cette rentrée scolaire et de fonctionnaires, et avant de s"embarquer pour une tournée polonaise, les Septembristes étaient tout désignés pour clôturer ce PleinOPENairŠ

04.09 > 22:30


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 599
prog: 596
pos: aval