prog: 521
squelettes/rubrique-3.html

Retro

Herk Harvey, 1962, 35mm, vo ang , 80'

Loin des excès graphiques des films de terreur des années ’70 et ’80, "Carnival of Souls" est une curiosité à plus d’un titre. Réalisé début ’60 dans des conditions précaires, il mise sur un fantastique sobre, épuré, et installe progressivement un climat inquiétant et naïf. L’héroïne du film, rescapée de la noyade après un accident de voiture, voit sa route ponctuée d’apparitions qui la mèneront à un parc d’attractions désaffecté. Procédant par décrochages successifs du réel, Harvey annonce avec 20 ans d’avance les labyrinthes cauchemardesques qu’affectionnera Lynch.

12.03 > 24:30


Inspiré des aventures d’un personnage de bande dessinée extrêmement populaire en Italie, "Dellamorte Dellamore", 4ème long métrage de fiction de Soavi, confirme tous les espoirs placés en ce digne héritier de Bava et Argento. Avec les tribulations d’un gardien de cimetière et de son acolyte confrontés à une meute de zombies et à la sensualité d’une morte-vivante, combinant adroitement situations burlesques et gore explicite sans que son humour décalé ne désamorce les moments d’horreur pure, Soavi réalise un petit bijou graphique trop rarement montré.

13.03 > 22:30


Un écrivain reçoit en cadeau de son épouse une veille machine à écrire. Sur le ruban d"encre, il découvre des phrases bizarres d"après lesquelles il reconstruit la théorie d"un auteur du 19ème siècle, Paolo Zeder, sur les « K zones ». Ces zones sont des lieux géologiques spéciaux situés hors du temps où toutes les personnes qui y sont enterrées peuvent revenir de la mort. Obsédé par cette théorie, l"écrivain part à la recherche d"un tel lieu en Italie, où un Consortium français aimerait ressusciter un prêtre blasphème.

14.03 > 22:30


Lemora

A Child¹s Tale of the Supernatural

Une fille de treize ans est en quête de son père lorsqu"une dame mystérieuse, Lemora, lui écrit que son père se trouve chez elle. Le voyage vers le village lointain est parsemé d"événements bizarres et de rencontres inattendues. Suivie d"êtres forestiers zombiesques, elle atteint la maison de Lemora, une vampire qui aimerait l"initier à la magie noire. Un conte de fées horrible dans un paysage de rêve sexualisé, en une version adulte et freudienne du Chaperon Rouge.

18.03 > 22:30


Bob Clark, 1972, 35mm, vo , 90'

Si Bob Clark s’est fait connaître par Porky’s 1 et 2, sa filmographie recèle quelques perles plus réjouissantes. "Dead of Night" est une des rares transpositions du thème du zombie dans un environnement politique et social précis. De retour du vietnam, un soldat réintègre la maison familiale ; son père trouve son comportement étrange, tandis que son désir de sang se fait pressant. Evitant les écueils moralisateurs, le film met à jour les tensions au sein d’un microcosme représentatif de la middle-class nord-américaine. Effets spéciaux de Tom Savini.

21.03 > 22:30


Les habitants d"un village côtier semblent être sous l"influence d"une forme grave de catatonie, et ceci dans l"un des films d"horreur les plus inhabituels des années septante. Inspirés par « Night Of The Living Dead », Huyck et Katz (scénaristes, notamment, d"« American Graffiti ») proposent un mélange unique d"horreur introspective et de commentaires politiques. Des allusions à la guerre du Vietnam, à des sectes religieuses et à la menace communiste des années cinquante sont mises en images d"une façon fascinante et psychédélique. La copie en pellicule 35mm est rarement montrée, et ne se trouve pas dans un état tout à fait impeccable, mais le film même n"a rien perdu de son originalité !

24.03 > 22:30


Lucio Fulci, 1981, 35mn, vo ang , 89'

Après "City of the Living Dead", Fulci et son équipe (de Rossi aux effets spéciaux, Sacchetti au scénario) prolongent leur démarche : relecture judéo-chrétienne du mythe du zombie, vision hallucinée de l’enfer sur terre. Dans "L’Aldila", un hôtel maudit abrite un des 7 accès à l’enfer. Ici, au lieu de déverser l’horreur sur la terre des vivants, Fulci inverse le processus : le couple qui a hérité de l’hôtel se retrouve prisonnier au coeur même de l’enfer. Ode au dégoût, "L’Aldila" baigne dans une poésie macabre qui en fait une expérience visuelle inoubliable.

26.03 > 22:30


Lucio Fulci, 1980, 35mn, vo ang , 93'

Deuxième incursion de Fulci dans le film de zombie sanguinolant après "Zombie 2 "(1979), "La Paura nella Città dei Morti Vivanti", tourné en Italie, a pour cadre imaginaire une région très lovecraftienne. Le suicide d’un prêtre dans le cimetière de Dunwich fournit au réalisateur le prétexte idéal pour ouvrir les portes de l’enfer et permettre à son panthéon en putréfaction d’envahir le monde. Grouillements de vermine, gore outrancier, vomissures de sang ponctuent ce spectacle grand guignolesque nauséeux et jouissif.

26.03 > 24:30


Adrian Lyne, 1990, 35mm, vo ang , 113'

Seule oeuvre remarquable dans la filmographie de Lyne, "Jacob’s Ladder" laisse une impression de profond malaise assez persistante. Sa réputation et son insuccès commercial ont achevé d’en faire un film culte. Le personnage principal (Tim Robbins, impeccable) est sujet à des hallucinations récurrentes qui peu à peu transforment sa perception du quotidien et le ramènent à des traumatismes post-Vietnam. A-t’il été victime d’une expérience chimique ou rêve-t’il sa vie ? Lyne excelle à confondre les niveaux de réalité, distillant l’angoisse de façon inéluctable.

27.03 > 23:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 523
prog: 521
pos: aval