prog: 455
squelettes/rubrique-3.html

Napoli versus

> (In)jonction III
Michel Jakar Bel, 2000, Beta, sans dial-zonder dial, 15"

En février 2000, une programmation autour de la jonction Nord-Midi est préparée. Dans ce cadre, des acteurs de la cie Mossoux-Bonté se retrouvent déguisés en personnages errant dans les couloirs et les halls de trois gares bruxelloises, tandis que la caméra sobre et tendrement ironique du cinéaste belge s’empare de moments improvisés, isolés, de communication avec les voyageurs. Le court-métrage est prévu pour être projeté en installation sur trois écrans, toutefois, nous le projeterons tel qu’un court-métrage.

> Rien de réel
Michel Jakar Bel, 1996, Beta, vo st fr-ov fr ond, 24"

Partant d’un spectacle de la Cie Mossoux Bonté qui traitait du passage de l’ex-Urss à la Russie, Michel Jakar, Nicole Mossoux et Patrick Bonté ont décidé pour cette vidéo-danse de créer une nouvelle mise-en-scène, cinématographique. Les cadrages captent avec sensibilité le mouvement oscillant, subtil, soudainement brusque des danseuses, tandis qu’en voix-off une ancienne secrétaire du Parti rend hommage à ces femmes qui furent à son service et ont toutes disparu. Tourné en studio, le film recrée une taïga imaginaire, et de façon irrésistible traduit l’émotion qui se dégage de cette oeuvre co-réécrite.

28.09 > 17:00


> Balkan baroque
Pierre Coulibeuf, Fr, 1999, 35mm,st fr-fr ond, 63"

"Balkan baroque" n"est pas un documentaire-portrait de Marina Abramovic, mais une création basée sur la vie et l"¦uvre de l"artiste serbo-monténégrine, rendue célèbre par ses performances corporelles à partir des années ’70. Pierre Coulibeuf a choisi, en accord avec elle, de ne pas utiliser de matériel préexistant, vidéos de ses performances, mais de mettre en scène ses actions, en les adaptant à une situation purement cinématographique. Abramovic adopte ici un registre " auto-parodique " vis-à-vis de son image de " femme fatale de la performance " : elle danse un tango, suggère un strip-tease façon Marylin, se travestit en femme du peuple à mi-chemin entre Magnani et Lollobrigida, tout en alternant des fantasmes de séduction et des moments quotidiens (course à pied dans la campagne, discussions de travail, rituels domestiques et amoureux). Toutes ces images sont reliées par la voix off de l’artiste, qui raconte les étapes importantes de sa propre vie. Balkan Baroque est aussi le titre d’une performance qui a valu à Marina Abramovic le Lion d"or à La Biennale de Venise en 1997. Elle y nettoyait à l’éther des crânes entassés et au sommet desquels elle s’était assise, exprimant ainsi son sentiment face à la guerre qui a ravagé son pays.

28.09 > 14:30


+ Les guerriers de la beauté

Pierre Coulibeuf, 2002, 35mm, vo fr , 70'

Que se passe-t’il lorsque le cinéaste Pierre Coulibeuf et l’artiste plasticien, performeur, écrivain et chorégraphe Jan Fabre se rencontrent ? Le premier se défend de reproduire une représentation mais parle de création, ré-création, qui naît dans la collaboration. Le second a développé tout un questionnement de la représentation, repoussant les limites de l’acceptable. Pierre Coulibeuf propose une oeuvre qui transforme l’expression du chorégraphe en mouvements et cadrages transversaux, donnant à voir une oeuvre conceptuelle qui est à la fois dense, théâtre et tableau. Une forme qui prend le dessus pour donner au cinéma son statut de vision-imagination, à l’image des textes de Jan Fabre. Les personnages du film tournent sans fin dans un labyrinthe, théâtre d’action de la métamorphose du corps et de l’esprit. On aboutit ainsi à une mise en relation de l’animalité et de la civilisation qui se renvoient la balle sans que l’homme semble ne pouvoir jamais être en repos. L’esprit visionnaire est ici celui de la folie ; les tables de dissection, les hommes mangeant des insectes, l’imagerie gore esthétisée qui rejoint celle du passé mènent à une danse de course, de questionnement et de soubresauts.

27.09 > 18:00


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 461
prog: 455
pos: aval