prog: 409
squelettes/rubrique-3.html

Svankmajer’s Otesanek

Un jour un journaliste a dit que le monde est partagé en deux camps inégaux : d’une part il y a ceux qui ne connaissent pas Jan Svankmajer, de l’autre ceux qui, après avoir vu un de ses films, savent qu »il appartient à la classe des « grands cinéastes’ qui ont du génie.

Jan Svankmajer est non seulement un des plus grands cinéastes tchèques, mais aussi une référence dans le cinéma d’animation mondial. Ses techniques d’animation artisanales (car il reste réfractaire à l’animation par ordinateur), ses univers magiques et surréalistes ont influencé un grand nombre d’artistes et de réalisateurs. Les Frères Quay et Tim Burton pour ne citer que eux.

Après des études et des expériences dans le théâtre, dont deux ans au sein de la Laterna Magika (1), c’est en 1964 qu’il réalise son premier court-métrage, The Last Trick, qui mélange des jeux de masques - selon une technique particulière issue du Black Theatre (2) - à des jeux d’ombre et de lumière, et de l’animation d’objets.

Depuis, Svankmajer a réalisé presque une trentaine de courts et quatre longs métrages (« Alice », « Faust », « Les conspirateurs du plaisir », et « Otesanek »). L’animation d’objets, mais aussi de matières (argile, terre, métal, bois, ...), sa capacité à donner vie et âme à des corps qui organiquement n »en ont pas, sont devenus des traits distinctifs de son cinéma. Souvent les objets qu »il met en scène n’ont en apparence rien d’extraordinaire. Ils sont vétustes, usés, dépareillés . Et pourtant, c »est bien là que réside le savoir-faire de Svankmajer, car sous sa baguette magique chacun de ces objets semble s’animer d’une vie presque surnaturel. Selon ses dires, cela touche un peu à de la « magie ».

Ce même état d’esprit se déploie aussi dans d’autres domaines dans lesquels oeuvre Svankmajer, car ce maître est aussi sculpteur, céramiste, dessinateur, poète,... et membre actif du groupe surréaliste Tchèque.

Depuis quelques années, et surtout avec les longs métrages, Svankmajer explore aussi le terrain du cinéma avec acteurs, souvent en y intégrant le cinéma d’animation. Le résultat est à la fois surprenant, étrange, quelques fois bizarrement déroutant. Ces sentiments étant renforcés par les thèmes que Svankmajer aborde : l’inconscient et subconscient humain, qu »il soit enfantin ou adulte.

(1) Laterna Magica : compagnie de théâtre pragoise, de rénommée internationale, qui explore l’interaction entre théâtre et images filmiques ; pour l’anecdote : celle-ci fût créée pour le Pavillon tchécoslovaque de l’Exposition Universelle de Bruxelles de 1958

(2) Black Theatre : autre compagnie pragoise, inspirée de la Laterna Magika, qui utilise un fond noir sur lequel se découpent des objets, ou des masques, qui paraissent s’animer seuls.



Jan Svankmajer, 2000, 35mm, vo st fr, 127'

Quatrième long métrage de Jan Svankmajer, Otesanek est sur la corde raide entre l’humour et l’horreur. Il tient à la fois de la satire sociale et de l’animation la plus déjantée. C’est une comédie grotesque et surréaliste, genre qui pour son auteur exprime le mieux la situation de catastrophe, d’écroulement de la civilisation dans laquelle nous vivons. "Otesanek est un vieux conte de fées populaire tchèque. Le mythe qui le fonde est un des mythes essentiels de notre civilisation : la révolte contre la nature et la dimension tragique de cette révolte" (J.S.). Un couple stérile est obsédé par son désir d’enfant. En bêchant son jardin, l’homme découvre un bout de bois dont la forme évoque la silhouette d’un bébé. Contaminé par un fantasme qui va bientôt vampiriser tout principe de réalité, le couple traite ce bout de bois comme un véritable enfant. Jusqu’à ce que ce petit bout prenne tout à coup vie, grandisse de plus en plus, et se mue en une espèce d’ogre à l’appétit vorace et insatiable. Les provisions du couple n’y suffiront bientôt plus, et "Otik" devra trouver d’autres aliments pour se rassasier. Le chat, puis le facteur et une assistante sociale seront ses premières victimes. Ce sont les séquences avec ce "monstre" qui ont été traitées avec des techniques d’animation qui ont fait la réputation de Svankmajer. Le film baigne d’un bout à l’autre dans le non-sens. C’est drôle, intelligent, et totalement inédit.

5 / 3,50 zeuros

27.06 > 19:30 + 27.06 > 21:30 + 28.06 > 19:30 + 29.06 > 19:30 + 29.06 > 21:30 + 03.07 > 19:30 + 03.07 > 21:30 + 04.07 > 19:30 + 04.07 > 21:30 + 06.07 > 19:30 + 06.07 > 21:30 + 11.07 > 19:30 + 11.07 > 21:30 + 12.07 > 19:30 + 13.07 > 19:30 + 13.07 > 21:30 + 17.07 > 19:30 + 17.07 > 21:30 + 18.07 > 19:30 + 19.07 > 19:30 + 19.07 > 21:30 + 20.07 > 21:30


Depuis plus de trente ans, le couple de créateurs tchèques Eva et Jan Svankmajer déploient une activité aux modes d"expression multiples : gravure, peinture, céramique, poésie, invention d"objets protéiformes ... S"ils sont surtout connus pour leurs films d"animation, on ne pourrait ignorer les autres aspects de leur créativité, que le documentaire se propose d"explorer. Nous les voyons ainsi, à Prague, affairés au montage d"une exposition rétrospective de leurs oeuvres, qui mêlent à un humour acerbe un sens du merveilleux volontiers absurde. Les interviews, réalisées alors qu"Otesanek était en cours de tournage, révèlent l"importance d"Eva, véritable instigatrice du projet, qui partage depuis un certains temps et d"une manière significative la part de la création dans les films de Jan. Des extraits de courts ou longs métrages ponctuent ce portrait de créateurs qui n"ont jamais cessé de se réclamer du surréalisme, dont ils exploitent toutes les gammes. Hanté par la part ombreuse des contes et légendes tchèques, le monde "en expansion" des Svankmajer, fantasque, retors et profondément érotique, exclut qu"on le réserve aux seuls enfants.

5 / 3,50 zeuros

12.07 > 19:30 + 18.07 > 21:30 + 19.07 > 19:30


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 411
prog: 409
pos: aval