Accueil > Archives > 2003 > #65 > edito

edito

#65

A l’heure de boucler ce programme, petite pause toilette en compagnie du plus grand quotidien "progressiste" français. Bruxelles est à l’honneur. En couverture, en cahier central et, comme il se doit, sponsorisé par Thalys ®. Avec ses communes "artys", l’ambiance "presque méditerranéenne" de certains de ses quartiers et malgré des cicatrices apparentes, ce "bazar urbain", cette "capitale urbanocrate" plaît à l’étranger. Dans "Libé", même la "bruxellisation" devient "une qualité". Le cahier spécial se termine par une citation d’Arno sur Bruxelles : "aussi ouverte qu’une vieille pute"Š Je tire la chasse. Retour à l’ordinateur. Face à la fenêtre, par laquelle entrent les parfums de gaz d’échappement, vue inédite sur les narines de Jacques Brel. Si je lève les yeux, je vois les siens. Il me regarde fixement.
En plein centre de la capitale de l’Europe, entre une rue mise à l’état de chancre depuis une éternité, une tour qu’on rapetisse à coups de bulldozers et une "cité administrative" quasi-désertée par ses fonctionnaires, le gigantesque espace "culturel" de la banque Dexia ® a enfin trouvé de quoi remplir son vide désespérant. Mais à force de le voir de trop près, on se dit que "le droit de rêver" qui nous est servit-là sert surtout à remplir les caisses d’Universal ®, la firme de disques du bon Jacques.
De l’autre côté de la rue, l’enseigne en bois du Nova tient bon. Malgré les attaques conjuguées de la pollution automobile et des flashes photos des touristes égarés entre Jacques Brel et Sainte Gudule. A l’intérieur du cinéma, on s’apprête à passer quelques semaines dans l’univers surréaliste de Svankmajer, mais aussi à la découverte du cinéma d’horreur ghanéen et nigérien, entre autres activités (dont un voyage à Paris, où Bruxelles est à l’affiche du Forum des Images pendant le mois de juin et où le Nova a été convié à "porter sa pierre à l’édifice" ‹ voir encart plus loin). Ensuite, le volet sera baissé jusque septembre ; l’occasion de remettre une couche de vernis sur notre enseigne, mais surtout d’organiser un nouveau voyage estivalŠ à Bruxelles. Pour ceux qui restent ou qui passent par Bruxelles au mois d’août : "PleinOPENair" is back in town ! A tous les autres : bonnes vacancesŠ