prog: 40
squelettes/rubrique-3.html

BROLLEKES

L’écran est à vous ; profitez-en ! Pas vraiment de règles et pas de censure. Une seule condition : pas plus de 15 min. Super8, 16mm, 35mm, vidéo VHS, UMatic, Béta, Digitale... (autre chose sur demande) C’est quand même mieux de téléphoner à l’avance, et sinon vous avez jusqu’à 20h...

26.04 > 21:30


C’est rare de voir Boris Lehman sans une caméra photo ! Et ce serait d’ailleurs surprenant que vous ne l’ayez pas croisé quelque part à Bruxelles ou, globe-trotter comme il est, autre part dans le monde. Pour qui le connaît ou a entendu parler de lui une question se pose : combien de photos-portraits se cachent dans ses boîtes (parallèlement au mystère de ses kilomètres de péllicule-cinéma) ; des milliers, ça c’est certain, mais combien ?! C’est promis, il en sortira quelques-unes et, sait-on jamais, peut-être bien que d’autres émergerons au cours de ces quatre semaines...

12.04 > 20:00


Photos prises par Corinna Paltrienieri, pendant le tournage du film de Peter Watkins. En collaboration avec l’association "Rebond".



Les deux enfants terribles du Nova,"as Well" et "as Daniel", se présentent comme le 1er groupe musical version "Dogma". Entre pop et pop-anagramme, accompagnées (ou non) par leurs dogma sisters et leur guitare, elles vous proposeront, de temps à autre et selon leur humeur, des oscillations musicales entre star-système et systèmes-rats ! (dans le café, dates et heures impossibles à définir)



MAN

Un mot de trois lettres pour un duo entre basse et claviers, tout en finesses. Une musique gracieuse et épurée, faite de climats subtiles. Atmosphère ! Est-ce que j’ai une tête d’atmosphère ? Originaire de Nantes (France), MAN délivre une musique imagée, idéale pour développer l’imaginaire cinématographique de l’auditeur... Et justement, le duo accompagnera les films d’un troisième larron. En la personne de Pierrick Sorrin. Vidéaste qui pratique l’auto-filmage, entre exhibitionnisme et voyeurisme, Sorrin jette un regard impertinent, ironique et cynique sur la condition humaine. Le traitement évoque incontestablement le cinéma burlesque.

12.04 > 21:00


On a beaucoup parlé, ces dernières semaines, des problèmes de financement de la Cinémathèque de Belgique. Restée dans le giron du fédéral, comme la plupart des musées, la Cinémathèque évitait ainsi les aléas d’une politique culturelle flamande ou francophone. On la pensait donc bien logée à cette enseigne, mais c’était sans compter sur la capacité illimitée de nos décideurs à compliquer, toujours un peu plus, le casse-tête institutionnel à-la-belge. Non seulement la Cinémathèque a été transférée du jour au lendemain de la tutelle de la Recherche scientifique (!) à celle de la Loterie nationale (!?!). Ses budgets, dérisoires en regard de la richesse de sa collection, n’ont pas été augmentés. Mais en plus, la Loterie nationale s’est montrée incapable (?) de verser à temps les premières tranches de ceux-ci, obligeant la Cinémathèque à s’endetter pour assurer sa survie immédiate. Au moment où le gouvernement parle de privatiser cette même Loterie nationale, et où les deux communautés se déchirent sur l’avenir du Pathé-Palace, on se demande s’il y a encore quelque chose qui tourne rond au Royaume de l’Absurde. Si vous aussi, vous vous demandez où sont les priorités culturelles ; si vous pensez que la Cinémathèque et le Musée du cinéma sont des institutions à préserver et à conserver hors de portée de la privatisation et de la communautarisation... Une pétition circule (à demander à la Cinémathèque : 02/507 83 70, ou à signer au Nova).



Les moyens audio-visuels sont de plus en plus "bon marché" et de facile utilisation. C’est ce qui nous est dit par des promotions de tout genre. Donc, filmez vos vacances, si vous voulez, ou lancez-vous dans l’illusion de faire un film version "Dogma". Au choix. VOX a fait le sien. VOX s’est créé pour des projets (courts pour l’instant) qui ont envie d’être reflêt d’un `quelque chose’ là où `on est’, et qui prennent le parti pris d’oser se montrer. Cela peut aller du vidéo-activisme au regard plus personnel sur un aspect du quotidien. Il peut y avoir du politique, du social, explicitement ou implicitement. Il peut juste y avoir aussi un état d’esprit. VOX n’est pas vraiment une structure, surtout pas une commission de sélection et n’ a encore que peu de moyens : une caméra DV et un banc de montage. Ceux-ci sont à votre disposition, mais vous êtes prévenus : l’octroi (gratuit) en est décidé dans des réunions communes (VOX n’étant pas une boïte de location), qui se tiennent chaque premier et troisième mercredi du mois. Mis sur pieds par trois asbl (City-Mine(d), Polymorfilms, Nova), VOX a finalement trouvé pied-à-terre : au 43, Rue des Chartreux, 1000 Bxl



NOVA Novembre 1996 : lors d’une conférence de presse nous annonçons l’ouverture prochaine d’une salle de cinéma focalisée sur la production indépendante mise à l’écart des circuits commerciaux... Janvier 1997 : après deux mois de travaux délirants, les portes du Nova s’ouvrent... Animé par des habitants de Bruxelles, le projet ne s’identifie pas dans la logique des Communautés. Juin 1998 : autre conférence de presse ; le volet du Nova est baissé car dans un tel projet, l’autofinancement a ses limites. Nous demandons à ce que les pouvoirs subsidiants nous donnent un (vrai) coup de pouce... Avril 2001 : de l’eau a coulé sous les ponts... Nous obtenons des subsides ponctuels pour des programmations et des événements, mais sachez-le : le Nova est encore et toujours entièrement géré par des bénévoles...



squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 49
prog: 40
pos: aval